Accueil section moyen-âge

(Fermer la fenetre)


La première bataille de Soissons (486)


Lorsque le général gallo-romain Syagrius, fils d'Aegidius, prend le contrôle du territoire romain de Soissons, il cherche à rétablir l'autorité romaine à son profit sur toute la Gaule. Le royaume de Syagrius est le dernier reste de l'Empire d'Occident. Ce général, qui s'intitule "roi des Romains", ne reconnaît pas l'autorité d'Odoacre qui s'est installé à Rome. Il s'efforce de maintenir la fiction d'une permanence de l'empire romain entre la Meuse et la Loire.

Syagrius est allié à Childéric 1er, le roi des Francs. Pendant les premières années de son règne, Clovis 1er maintient cette alliance. Mais il ne peut toutefois accepter éternellement les liens étroits que Syriagrius entretient avec les Wisigoths. En 486, il lance son armée contre les Gallo-romains, autant par ambition personnelle que pour des problèmes d'alliance. Quoi qu'il en soit, Clovis 1er écrase la dernière armée romaine lors de la bataille de Soissons. Malgré la déroute, Syagrius parvient à traverser le pays pour se réfugier à Toulouse, sous la protection d'Alaric, roi des Wisigoths. Il sera finalement livré à Clovis, qui le fera égorger un peu plus tard...

Après cette bataille, la présence romaine disparaît du nord de la Loire, et Soissons devient capitale du royaume des Francs.

La légende du vase de Soissons tire son origine du partage traditionnel des butins chez les Francs, par tirage au sort : Clovis aurait voulu y déroger pour récupérer un vase et le restituer à l'évêque de Reims. Un soldat franc n'aurait pas accepté le passe-droit et aurait brisé le vase, ce qu'il aurait payé ensuite de sa vie. L'histoire est vraiment trop édifiante pour être vraie...