1563 définitions dans le glossaire.

Chercher une définition :
Chercher par première lettre : A B C D E F G H I J K L M N O P Q R S T U V W X Y Z #

Afficher toutes les définitions

Administration

MOTDEFINITION

GuelfesNom donné aux partisants du Pape en Italie médiévale.
LanceUnité de combat constituée d'un homme en armes à cheval, de son page, d'un coustilleur et deux ou trois archers.
LièveRegistre des seigneuries où sont mentionnés exactement les versements en espèces ou en nature de leurs censitaires.
AbbassidesDynastie de califes arabes qui succéda à celle des Umayyades. Elle régna à Bagdad de l'an 750 jusqu'en 1258.
AbbatialeÉglise d'une abbaye.
AbbayeMonastère gouverné par un abbé ou une abbesse et où vivent des moines, des moniales, des chanoines réguliers ou des chanoinesses. pourvue en principe d'une autonomie juridique, l'abbaye est cependant soumise à la juridiction de l'évêque du diocèse. une abbaye est dite exempte lorsqu'elle est soustraite à l'autorité de l'évêque, elle dépend alors directement du Saint-siège.
AbbéDu syriaque abba qui signifie père . religieux placé à la tête d'une abbaye après avoir été élu par la communauté. l'abbé assure l'administration temporelle et spirituelle de l'abbaye.
Absolution (liturgie catholique) rémission des péchés accordée par le prêtre après la confession.
AccensementImposition d'une redevance fixe par le seigneur du fief.
AccordaillesFiançailles.
AchéménidesDynastie perse qui régna du VIe au IVe siècle av. J.-C. Ils bâtirent des monuments très impressionnants, mais ils furent vaincus par Alexandre le Grand en 330 av. J.-C.
Acolyte (grec akolouthos, suivant, serviteur) clerc dont l'office est de servir à l'autel. v. servant. passé dans le langage courant avec un sens péjoratif : complice
AcreMesure agraire correspondant à la surface labourée en un jour et valant en moyenne 52 ares.
Actes des apôtres Livre du nouveau testament, placé après les évangiles, il relate les débuts de la première communauté chrétienne de Jérusalem et les voyages missionnaires de Saint paul. ensemble composite certainement remanié, de datation difficile ( 80 - 100?). la tradition l'attribue à Saint Luc.
Action de grâce(s) Témoignage de reconnaissance rendu à dieu.
Adam Premier homme, selon la genèse.
Adamites 1 - Secte gnostique (hérétique) - Ils sont appelés aussi adamiens. Surnom des prodiciens de la secte fondée par Prodicus, disciple de Carpocrate (IIe s.).Soucieux d’imiter Adam avant la chute et convaincus que les vêtements dont l'homme s'affuble détruisent en lui l'état de nature, les adamites allaient complètement nus et c’est dans cet état qu’ils priaient et célébraient.

2 - Adamites, désigna plus tard, aux XIIe et XIIIe siècles, des hérétiques du Dauphiné et de la Savoie, puis, au XVIe siècle, les Pikarti ou Picards de Bohême (mouvement hussite).
AdelphiensVoir Messaliens
Adéodat 1erSaint Adéodat Ier (ou Deusdedit ou Dieudonné), Romain. Pape du 19 octobre 615 au 8 novembre 618. Premier pape à utiliser un cachet de plomb pour authentifier les documents pontificaux, il impose par ailleurs une messe quotidienne au clergé romain
Adéodat IIOu Dieudonné. Pape du 11 avril 672 au 17 juin 676. Premier pontife à dater les actes de l'année de son pontificat.
AdhanIslam. Mot arabe désignant l'appel à la prière du vendredi et aux cinq prières quotidiennes.
AdoubementCérémonie par laquelle on arme. le nouveau chevalier reçoit de l'adoubeur un violent coup sur la nuque du plat de l'épée.
Adrien IerPape du 1er février 772 au 25 décembre 795. Né à Rome. Il met fin à la crise iconoclaste. C'est sous son pontificat que se tint le 2e concile de Nicée, en 787.
Adrien IIPape de novembre 867 au 14 décembre 872. Né à Rome. Elu après avoir refusé deux fois le pontificat. Il lève l'excommunication lancée contre Lothaire, roi de Lotharingie, qui avait répudié sa femme, tient en 869 un concile à Rome contre Photius, patriarche de Constantinople , qu'il fait déposer. Il s'oppose à l'empereur d'Orient Basile et avec le nouveau patriarche grec, ainsi qu'avec Charles le Chauve.
Adrien IIINé à Rome. Pape du 17 mai 884 au 15 septembre 885 (environ). Reste ferme contre Photius, patriarche de Constantinople. Peut-être assassiné.
Adrien IVPape du 4 décembre 1154 au 1er septembre 1159. Seul pape Anglais. Il doit faire face à de nombreux conflits.
Adrien VNé à Gênes, en Ligurie . Pape du 11 juillet au 18 août 1276.
Agapet 1erNé à Rome, pape du 13 mai 535 au 22 mai 536. Il meurt à Constantinople, alors qu'il tente de réconcilier le roi Goth Théodat et l'empereur byzantin Justinien.
Agapet IIPape du 10 mai 946 à début décembre 955. Né à Rome. On ne sait presque rien de son pontificat, sinon qu'il s'est efforcé d'apaiser les tensions entre souverains
AgathonPape du 27 juin 678 au 10 janvier 681. Grec d'origine orientale et né en Sicile, Agathon, en accord avec l'empereur romain d'Orient, met fin au monothélisme. La légende dit qu'il aurait eu 103 ans au moment de son élection
AggadaJudaïsme. De la racine highid, conter. Désigne un ensemble foisonnant de commentaires rabbiniques (les midrashim), de textes édifiants, de légendes, de contes moraux, d'anecdotes historiques et de rudiments de médecine et d'astrologie, etc
AgnosticismeDoctrine d'après laquelle tout ce qui est au-delà du donné expérimental (tout ce qui est métaphysique) est inconnaissable.
AgnostiqueTenant de l'agnosticisme
AgrariumRedevance d'une part des récoltes, généralement la dixième, à l'époque mérovingienne. disparaît à l'époque carolingienne.
AideUne des catégories de services dus par le vassal à son seigneur comprenant des obligations d'ordre militaire de nature fort diverse et d'ordre pécuniaire.
AïtreEnclos consacré attenant à une église, qui jouissait du droit d'asile et qui était le plus souvent employé comme cimetière
Al HajjIslam. C'est le pèlerinage à la Mecque. Cinquième pilier de l'Islam, il est l'acte essentiel du culte islamique. Tout croyant doit le faire une fois dans sa vie s'il en a les moyens. Sur ce territoire interdit à tout non-musulman, on trouve la Ka'aba, sanctuaire sacré de l'Islam (dont le nom provient de sa forme cubique), renfermant la pierre noire, initialement immaculée et censée avoir été noircie par le péché humain. Les pèlerins doivent en effectuer sept fois le tour.
Al-AndalusTerme qui désigne l'ensemble des terres de la Péninsule Ibérique sous domination musulmane au Moyen-Âge (711-1492).
Al-AzharGrande mosquée-université du Caire fondée par les Fâtimides
AlamansPeuple germanique installé sur la rive droite du Rhin. Durant les IIIe et IVe s. ap. J.-C., les Alamans mènent de nombreuses incursions au-delà du fleuve et jusqu’en Italie du Nord ; ils sont défaits en 496 par Clovis à Tolbiac (Zülpich, au sud-ouest de Bonn). Vers 536 l’Alémanie est contrôlée par les Francs d’Austrasie.
AlbergerLouer un bien.
AlbertANTIPAPE de février 1102 à mars 1102 – Évêque de Sabine.
Albigeois Fraction de la secte des cathares, contre lesquels le pape innocent III fit prêcher la croisade au XIIIè siècle
Alchimie (lat. médiév. alchemia, arabe al-kîmiyâ) science occulte, née de la fusion des techniques chimiques gardées secrètes et de spéculations mystiques, tendant à la réalisation du grand œuvre. v. hermétisme.
Alexandre IIPape du 1er octobre 1061 au 21 avril 1073. Né en Lombardie. Le mode d'élection mis en place par son prédécesseur, provoque la colère des Romains et de l'Empire, ce qui aboutit à l'élection de l'antipape Honorius II. Il appuie les conquêtes de Guillaume de Normandie en Grande-Bretagne - Antipape(s) : Honorius II (1061-1064/1072)
Alexandre IIIPape du 7 septembre 1159 au 30 août 1181. Né à Sienne (Toscane). Après son élection, l'empereur fait élire l'antipape Victor IV. L'excommunication de l'empereur provoque un conflit qui oblige Alexandre à se réfugier en France. Il finit par rentrer à Rome. L'antipape Calixte II (successeur de Victor IV et Pascal III) abdique. - Antipape(s) : Victor IV, Ottaviano di Monticelli (07.09.59 - 20.04.64), Pascal III (26.04.64 - 20.09.68), Calixte III (sept 68 - 29.08.78), Innocent III (29.03.79 - juin 80)
Alexandre IVPape du 15 décembre 1254 au 27 mai 1261. L'instabilité de Rome pousse Alexandre IV à l'exil, où il meurt.
Alexandre VIPape du 11 août 1492 au 18 août 1503. Italien, dernier pontife du moyen-âge. Il réforme les finances papales, récupère les Etats pontificaux qui étaient sous la coupe de puissants tyrans locaux (surnommés les menottes du pape), essaie d'unir la chrétienté contre les Turcs. Il partage l'Amérique entre l'Espagne et le Portugal et y envoie les premiers missionnaires.
AllégorieRécit ou une description qui, pour exprimer une idée générale ou abstraite, recourt à une représentation concrète de la réalité sous forme de personnifications.
AlleuBien possédé en pleine propriété, le plus souvent hérité et sans seigneur, par opposition à la tenure paysanne et au fief, l'alleu ne comporte ni hommage ni services nobles, dans celui des paysans, par opposition à tenure, l'alleu, terre indépendante de tout seigneur foncier, n'entraîne ni redevances, ni services, ni droits.
AlmohadesDe al-Muwwahhidûn (les unitaires). Dynastie d’origine berbère issue d’un mouvement réformiste prêchant l’unicité de Dieu. Elle succède aux Almoravides à partir du milieu du XIIe siècle.
AlmoravidesDynastie musulmane berbère : (XIe-XIIe siècle) qui régna au Maroc, sur une grande partie de l'Algérie et dans l'Espagne musulmane. Elle fut détrônée par la dynastie des Almohades, eux aussi berbères, en 1147.
AlphaExpression de l'apocalypse, en parlant de dieu. ex. : l'alpha et l'oméga, le commencement et la fin.
AmbonDans les églises anciennes, antérieures au XIIIe siècle, petite chaire surélevée, à la limite du choeur (il y en a généralement deux symétriques par rapport à son entrée et reliés par une clôture basse, le chancel) d'où l'on prêchait et lisait les Écritures.
AmePrincipe spirituel de l'homme, conçu comme séparable du corps, immortel et jugé par dieu.
Amen (hébreu, oui, ainsi soit-il) mot par lequel se terminent les prières.
AmictDu latin amicire qui signifie couvrir . rectangle de toile fine que le prêtre passe autour du cou avant de revêtir l'aube. l'amict est marqué d'une croix que le prêtre baise avant de le poser sur sa tête, puis de le descendre sur ses épaules pour recouvrir le col de sa soutane. l'amict doit être pourvu de deux cordons assez longs pour être noués sur la poitrine. il rappelle l'amictus qui était un vêtement long que les romains portaient sur la tête et qui couvrait le corps entier.
AnachorèseVie monastique solitaire. Synonyme : érémitisme, vie en ermite.
Anachorète (grec anachorêtês, qui se retire) religieux contemplatif qui se retire dans la solitude. ex. : les anachorètes de la thébaïde (opposé au cénobite), mener une vie d'anachorète, vivre en solitaire.
Anaclet IIANTIPAPE – Pietro Pierleoni, cultivé, né à Rome dans une famille de banquiers israélites convertis. Moine clunisien, cardinal. Antipape élu le 14-2-1130, soutenu par la noblesse romaine et Roger II de Sicile, il est excommunié en 1134 par le concile de Pise et meurt le 25 janvier 1138.
Anamnèse Partie du canon (de la messe) qui suit la consécration, constituée par des prières à la mémoire de la passion, de la résurrection et de l'ascension.
Anastase IIPape du 28 novembre 496 au 19 novembre 498. Romain. Son court pontificat aura été consacré au rapprochement avec Constantinople. La lettre de félicitations à Clovis (pour sa conversion) est un faux... du XVIIème siècle !
Anastase III PAPE - Pape d'avril 911 à août 913. Né à Rome. Elu puis assassiné selon la volonté de Théodora et de Marozia.
ANTIPAPE – Identifié à Anastase le Bibliothécaire (vers 815, + 880, Italien), bibliothécaire du Vatican qui assista au 4e concile de Constantinople (869), dont il traduisit les actes en latin (on a aussi de lui une Histoire ecclésiastique et une Histoire des papes depuis saint Pierre jusqu’à Nicolas Ier). L’antipape Anastase, anathématisé par Léon IV, mais soutenu par les empereurs Lothaire Ier et Louis le Germanique, ne se borne pas à protester contre l’élection de son rival : il se rend à Rome avec des agents impériaux de Louis II qui arrête Benoît III le 21 septembre 855 et l'accable de coups et d’injures ; mais Anastase, abandonné par les misssi impériaux, ne tarde pas à être chassé par le clergé romain le 26 septembre. Il deviendra le collaborateur de Nicolas Ier : brillant rédacteur de la chancellerie pontificale, il sera aussi le biographe de Nicolas Ier.
Anastase IVPape du 12 juillet 1153 au 3 décembre 1154. Né à Rome. Il fait restaurer le Panthéon de Rome et confirme les privilèges de l'Ordre de Saint-Jean de Jérusalem (Hospitaliers).
Anathème Excommunication majeure prononcée contre les hérétiques ou les ennemis de la foi catholique.
Ancien TestamentEnsemble des textes bibliques antérieurs à Jésus-Christ, en grande partie communs au Christianisme et au Judaïsme.
Ange(grec aggelos, messager) être spirituel, intermédiaire entre dieu et l'homme, ministre de volontés divines.
Angélus Prière de dévotion mariale qui se dit le matin, à midi et le soir, son de la cloche qui l'annonce aux fidèles.
Anges gardiensAppelés à protéger chacun des hommes.
AnglesPeuplade germanique qui va essentiellement jeter son dévolu sur l’Angleterre lors des grandes invasions barbares de la fin du Ve siècle. Les Angles s’installent surtout dans le nord-est de l’Angleterre.
AniconismeAbsence d’images saintes dans une tradition religieuse.
AnnalesRécit, année par année, des principaux événements d'un royaume, surtout à l'époque carolingienne.
Anneau (sigillaire)Bague dont le chaton, s'imprimant en relief sur le sceau de cire, authentifiait un acte.
Anneau du pêcheurL'anneau du pêcheur est l'insigne de la papauté que reçoit le pape au début de son pontificat. il doit son nom au fait qu'il représente Saint pierre pêchant au filet dans sa barque, une évocation de la fameuse pêche abondante que réalisa l'apôtre à l'endroit où Jésus ressuscité lui dit de jeter ses filets. Depuis le premier millénaire, cet anneau authentifie la foi de l'évêque qui le porte. à l'origine, cet anneau était le sceau privé du pape, utilisé pour sceller les brefs et les encycliques, par opposition à la bulle de plomb, son sceau officiel et solennel. de nos jours, s'il ne sert plus à sceller, l'anneau du pêcheur reste un insigne du pouvoir pontifical. après la mort du pape, il est solennellement brisé par le cardinal camerlingue, en même temps que le sceau de plomb, en présence des cardinaux.
Annonciation Message de l'ange Gabriel à la vierge pour lui annoncer sa conception miraculeuse. la fête de l'annonciation a lieu le 25 mars.
Annuaire pontificalL' annuaire pontifical (annuario pontificio) est publié chaque année en italien sous ce nom depuis 1912 par les autorités de l'église catholique romaine. il fait cependant suite à diverses publications officieuses, semi-officielles ou officielles du même type ayant porté différents noms depuis le 18ème siècle. cet annuaire contient la liste et les coordonnées de tous les dignitaires et institutions de l'église catholique romaine. il recense aussi bien tous ceux qui occupent des postes officiels dans le gouvernement de l'église que les titulaires de tous les diocèses et de toute autre entité de l'organisation territoriale de l'église dans le monde entier. l' annuario pontificio présente dans ses premières pages une liste des papes depuis Saint pierre jusqu'au pape actuel. quoique l' annuario pontificio ne se déclare plus depuis 1924 comme une publication officielle, sa liste fait de facto fonction de liste officielle des papes reconnus par l'église catholique romaine
Annuario pontificioL' annuario pontificio (annuaire pontifical) est publié chaque année en italien sous ce nom depuis 1912 par les autorités de l'église catholique romaine. il fait cependant suite à diverses publications officieuses, semi-officielles ou officielles du même type ayant porté différents noms depuis le 18ème siècle. cet annuaire contient la liste et les coordonnées de tous les dignitaires et institutions de l'église catholique romaine. il recense aussi bien tous ceux qui occupent des postes officiels dans le gouvernement de l'église que les titulaires de tous les diocèses et de toute autre entité de l'organisation territoriale de l'église dans le monde entier. l' annuario pontificio présente dans ses premières pages une liste des papes depuis Saint pierre jusqu'au pape actuel. quoique l' annuario pontificio ne se déclare plus depuis 1924 comme une publication officielle, sa liste fait de facto fonction de liste officielle des papes reconnus par l'église catholique romaine
AnoméismeRadicalisation de l'arianisme par Aèce († 370) et Eunome († 395), pour qui le Fils est dissemblable (anomoios) au Père : il est engendré, donc créé.
AnsangeSurface rectangulaire de 40 perches de long sur 4 perches de large, à raison d'une perche de 10 pieds. soit environ 14 ares.
AntéChrist Ennemi du Christ qui, selon l'apocalypse, viendra prêcher une religion hostile à la sienne un peu avant la fin du monde.
Antenoreo, ObelerioDoge de Venise, de 804 à 809
AnticléricalOpposé à l'influence et à l'intervention du clergé dans la vie publique.
AntipapeUn antipape est une personne qui a exercé la fonction, ou même seulement porté le titre de pape, mais dont l'avènement à cette charge n'est pas ou plus reconnu
AntiphonaireDu grec antiphônos qui signifie qui répond, qui accompagne . livre qui contient les antiennes. on distingue l'antiphonaire de la messe appelé aussi graduel, et celui de l'office. l'antienne est une courte phrase ou refrain qui accompagne le chant d'un psaume.
AntitactesSecte gnostique (hérétique), issue des Epiphaniens. Ils prêchaient la destruction totale de la société, qu'ils regardaient comme un déshonneur pour le genre humain.
AntoninsMembres d'une congrégation religieuse fondée en Dauphiné vers 1070, afin de soigner les malades atteints du "Mal des ardents" ou "Feu de Saint-Antoine" (intoxication due à l'ingestion de seigle ergoté)
ApanageTerre ou bien donné le roi à ses enfants pour compenser leur exclusion à la couronne, celle-ci étant réservée à l'aîné.
ApocalypseSens originel : révélation. dernier livre du nouveau testament, attribué par l'église à Saint jean l'évangéliste, riche en visions symboliques, prophétiques et eschatologiques
ApocatastaseDoctrine hérétique professant le retour final de tout être, y compris le diable, à la pureté originelle.
ApocrypheQue l'église ne reconnaît pas, n'admet pas dans le canon biblique.
Apologétique1) (adj.) qui concerne la défense de la religion 2) (nom) discipline ayant pour but de défendre la religion chrétienne contre les attaques dont elle est l'objet (apologétique destructive), partie de la théologie ayant pour objet d'établir, par des arguments historiques et rationnels, le fait de la révélation chrétienne dont l'église est l'organe (apologétique constructive).
Apostasie Abandon de la foi et de la vie chrétiennes. v. abjurer, renier (sa foi). par ext. renonciation aux vœux.
ApostatPersonne qui a renié sa foi religieuse
ApostolatPrédication, propagation de la foi.
Apothéose (lat. apotheosis, mot grec theos, dieu) 1) antiq. déification des empereurs romains, des héros après leur mort. 2) triomphe fait à quelqu'un. 3) épanouissement sublime.
Apôtres Chacun des douze disciples que Jésus-Christ choisit pour prêcher l'évangile :
AprisionA l'époque carolingienne, terre en friche qui est donnée en bénéfice à un paysan défricheur avec prescription trentenaire.
AquilonTerme désignant le nord.
AraireInstrument de labour qui, à la différence de la charrue faite pour retourner la terre, rejette la terre déplacée de part et d'autre du sillon creusé.
ArativumPrestation de travail qui consiste à labourer un champ.
Archange Etre qui est placé au-dessus de l'ange dans la hiérarchie angélique. ex. : les archanges Gabriel, Michel et Raphaël.
Archevêque Evêque placé à la tête d'une province ecclésiastique et qui a plusieurs évêques pour suffragants. v. archevêché.
ArchichancelierChef de la chancellerie royale carolingienne, sous les ordres de l'archichapelain.
ArchichapelainChef de la chapelle royale carolingienne et principal conseiller ecclésiastique du roi.
Archidiacre Chef du collège des diacres.
Argent-le-roiTerme employé en France au Moyen Age pour désigner l'argent au titre de 12 deniers 12 grains (= 958 millièmes), comportant 23/24 d'argent et 1/24 de cuivre, qui était considéré comme fin.
ArgenterieOffice créé en 1315 pour décharger la Chambre aux Deniers de la garde des effets et bijoux royaux. L'argentier devait pourvoir à l'ameublement et à l'habillement, et préparer les fêtes.
ArianismeL'arianisme est une doctrine issue des enseignements d'Arius (256-336), prêtre d'alexandrie. ce fut la première grande hérésie chrétienne et certainement une des plus graves. elle mettait en cause la trinité et la divinité de Jésus-Christ qu'elle considérait comme subordonné au père. l'agitation produite dans l'empire romain par cette hérésie conduisit l'empereur Constantin à convoquer le concile de Nicée en 325. l'arianisme y fut condamné solennellement et la consubstantialité du Christ au père proclamée. le conflit doctrinal se poursuivit néanmoins jusqu'à l'avènement de l'empereur théodose. ramené en occident par les barbares, l'arianisme survécut jusqu'au 7ème siècle.
ArienVoir arianisme
ArpentUnité de mesure agraire divisée en quatre quartiers, la surface de l'arpent pouvait selon les régions varier de 30 à 60 ares.
Ascension Elévation miraculeuse de Jésus-Christ dans le ciel, quarante jours après sa résurrection. fête célébrée par l'église, jour anniversaire de ce miracle. le jeudi de l'ascension.
AscèseDiscipline qu'une personne s'impose pour tendre vers la perfection morale, l'affranchissement de l'esprit dans le domaine religieux ou spirituel.
AscètePersonne qui pratique l'ascétisme, s'impose, par piété, des exercices de pénitence, des privations, des mortifications.
AshkénaseJudaïsme. Terme biblique qui, depuis le Moyen Age, désigne une ère culturelle de la civilisation juive, comprenant l'Angleterre, la France au nord de la Loire, la région rhénane, l'Allemagne actuelle, la Pologne, l'Europe centrale et orientale ; ainsi que les rites liturgiques et les coutumes spécifiques qui se sont développés dans ces pays.
Ash‘arismeThéologie dominante dans le sunnisme. Du nom du théologien al-Ash‘arî (874-935).
AsparFlavius Ardaburius Aspar (? - 471), d’origine alaine, est un général (magister militum) et patrice de l’Empire d'Orient. Sous les empereurs Théodose II et Marcien, il combat les Vandales, les Perses en Arménie et les Huns dans les Balkans.
Personnage parmi les plus puissants de l’empire sous le règne de Théodose II, il est à l’origine de l’accession au trône de ses protégés Marcien en 450, puis Léon Ier en 457. Il organise le mariage de son propre fils, Patricius, avec la fille de Léon Ier. Il est alors au sommet de son pouvoir mais possède deux handicaps : il est d’origine barbare et adepte de l’hérésie arienne.
Face à lui se dresse le parti isaurien, emmené par Zénon, gendre de Léon Ier, qui craint que l’empire passe sous la tutelle germanique comme c’est le cas pour l’Empire romain d’Occident, à l’époque sous le contrôle de Ricimer. Léon Ier finit par choisir et fait mettre à mort son ancien protecteur en 471.
AsseurementPromesse solennelle, faite devant un juge de ne pas "s'entre-méfaire". Cet engagement était censé mettre fin à l'enchaînement de vengeances privées entre familles
AssiseAssemblée de seigneurs réunie par le souverain pour juger une cause importante.
AssolementDans le système universellement pratiqué au moyen age de la rotation des cultures.
Assomption Enlèvement miraculeux de la sainte vierge au ciel par les anges. jour où l'église célèbre cette fête (15 août).
Astrologie Art de déterminer le caractère et de prévoir le destin des hommes par l'étude des influences astrales, des aspects des astres, des signes. v. horoscope.
AthéePersonne qui ne croit pas en dieu, qui nie l'existence de toute divinité.
Au-delà Le monde supraterrestre, la vie, l'activité imaginée après la mort.
AubeDu latin alba qui signifie blanc . l'aube est une tunique longue et de couleur blanche portée par les clercs, de l'évêque à l'enfant de chœur. l'aube est ainsi nommée à cause de sa couleur et trouve son origine dans la tunica talaris des romains, tunique à longs pans, tombant jusqu'aux chevilles et fixée à la taille par un cordon. l'aube se porte sous la chasuble, la chape ou la dalmatique. cordon d'aube : le cordon ou cingulum est mis immédiatement sur l'aube pour la serrer à la taille et, par là, éviter que son ampleur gêne le prêtre dans ses mouvements. le cordon est généralement blanc, mais il peut cependant suivre la couleur du jour et être de même teinte que l'ornement.
AugustinsOrdre des Augustins, ordre mendiant fondé en 1256 par Alexandre VI. En fait des moines se réclament de Saint Augustin d’Hippone (354-430) depuis le Ve siècle (la règle de Saint Augustin n'est officiellement reconnue par les autorités ecclésiastiques qu'en 1215 au concile du Latran), mais les communautés d’ermites qu’ils forment n’ont que peu de liens les unes avec les autres. Alexandre VI en fait donc un ordre cohérent et organisé dont les membres cessent d’être des ermites pour aller conquérir le monde urbain et y prêcher ce qu’ils estiment être leur bonne parole. Les chanoines réguliers de Saint Augustin et les religieuses augustines (qui suivent aussi la règle de Saint Augustin) se joindront aux Ermites de Saint Augustin (ou Frères augustins) au sein des principaux représentants de l'ordre des augustins.
AulaGrande salle servant aux réceptions et audiences du seigneur.
AuneMesure de longueur de valeur variable utilisée surtout pour mesurer les étoffes
Autel Table où l'on célèbre le sacrifice chrétien, où l'on célèbre la messe. Canon d'autel : petit panneau, souvent encadré, portant certains textes invariables de la messe et utilisé comme aide-mémoire par l'officiant. les canons sont souvent au nombre de trois. nappe d'autel : linge liturgique bénit servant à recouvrir la surface d'une table d'autel. les nappes doivent être au nombre de trois, en lin ou en chanvre et de couleur blanche. une des nappes doit être suffisamment grande pour pendre presque jusqu'au sol de chaque côté de l'autel.
AutodaféDu portugais auto da fe, acte (auto) de foi (fe) 1) cérémonie au cours de laquelle les hérétiques condamnés au supplice du feu par l'inquisition étaient conviés à faire acte de foi pour mériter leur rachat dans l'autre monde. 2) action de détruire par le feu. ex. : faire un autodafé de livres.
Autorité charismatiqueAutorité liée au don personnel (charisme) de celui qui l’exerce, qu’il fasse ou non partie d’une institution reconnue.
Avé Du latin ave salut, début de la prière. Salutation angélique, prière que l'on adresse à la sainte vierge.
Avent (lat. adventus, arrivée, venue (de Jésus-Christ). temps pendant lequel l'église catholique se prépare à la fête de noël. les quatre dimanches de l'avent.
AveuDocument d'enregistrement des terres et des rentes accordées par un seigneur à son vassal.
AvouéProtecteur en général laïc et, à l'origine, librement choisi par les monastères et les établissements ecclésiastiques. Il est chargé d'administrer les biens monastiques et de représenter l'abbé en justice.
L'avoué est aussi un agent militaire à la tête du contingent que l'abbé doit à l'armée royale.
ÂyatollâhHaut dignitaire dans le shî’isme duodécimain.
Azur Du latin médiéval azzurum, emprunté à l'arabe lazaward, où le l a été pris pour l'article. Le mot arabe vient du persan lâdjourd, lapis-lazuli (pierre d'un bleu intense).
L'azur est la couleur du blason, représentée en gravure par des tailles horizontales.
Babel (nom hébreux de Babylone), tour de Babel : dans la genèse (xi 1-9) haut édifice que les hommes bâtissent pour se rapprocher des cieux. dieu jaloux de sa suprématie introduit la diversité des langues, l'entreprise échoue et les races se dispersent.
BachelierDu latin baccalarius, bachelarias. Le mot implique l'idée de jeunesse, d'apprentissage, d'infériorité. Jeune homme non marié; vassal ou serf n'ayant pas de terre; chevalier de rang modeste, par opposition au baron ou au banneret; jeune clerc; étudiant non licencié.
BaculPeine infligée à un homme ayant commis une faute dans l'exercice de sa charge ou à une fille dévergondée. cela consistait à frapper les fesses du fautif avec une pelle.
BaguenaudeCe mot qui avait le sens de niaiserie désigna ensuite une petite pièce en vers de longueur variable et groupés en strophes.
BailliLes baillis (nord de la France) ou sénéchaux (sud de la France) sont des officiers locaux de l'administration royale. ils sont nommés, gagés et peuvent être révoqués par le roi qui leur confère des attributions administratives, judiciaires et financières. ces deux fonctions furent créées sous le règne de Saint louis (1226-1270).
BailliageCirconscription, juridiction, plutôt dans le nord de la France. le bailliage était à son tour subdivisé en prévôtés royales (avec à leur tête un prévôt nommé et payé par le bailli) ou en vicomtés comme en Normandie (avec un vicomte, fonctionnaire public parfois roturier). pour la France méridionale, voir sénéchal, sénéchaussée.
BalladePoème de forme régulière généralement composé de trois couplets ou plus avec un refrain et un envoi contenant la dédicace au destinataire du poème.
BanDroit de commander, de contraindre, de bannir. le roi levait le ban, c'est à dire convoquait ses vassaux en armée pour faire la guerre.
BanalitésMonopoles seigneuriaux attachés à l' sage des instruments de l' activité agricole et commerciale. les fours, pressoirs, marchés, péages sont alors banaux.
BanneretVassal qui regroupe plusieurs hommes d'armes sous sa bannière. Il s'agit souvent d'un seigneur qui, sans être comte ou baron, bénéficie d'une position sociale et économique supérieure à celle du commun des nobles.
BanvinDroit du seigneur interdisant la vente du vin pendant une période donnée.
Baptême (grec baptizein, immerger) sacrement destiné à laver le péché originel et à faire chrétien celui qui le reçoit (à l'origine, immersion dans l'eau). ex. : ondoiement suivi du baptême. l'onction du baptême. v. chrême, baptistère, baptismal. tenir un enfant sur les fonts du baptême (v. parrain, marraine).
Baptismal Qui a rapport au baptême. v. fonts.
Baptistère Edifice annexé à une cathédrale pour y administrer le baptême. les baptistères étaient en général ronds ou polygonaux. par ext. la chapelle des fonts baptismaux.
Barbarigo, AgostinDoge de Venise, de 1486 à 1501
Barbarigo, MarcoDoge de Venise, de 1485 à 1486
Barbolano, PietroDoge de Venise, de 1026 à 1032
BarretteBonnet rigide de forme carrée à trois ou quatre cornes portée par les ecclésiastiques. elle est de la même couleur que le costume ecclésiastique, c'est-à-dire noire pour le prêtre, violette pour l'évêque et rouge pour le cardinal.
Barri ou barryFaubourg situé hors de l'enceinte d'une ville fortifiée.
Basilique 1) église chrétienne du haut moyen âge bâtie sur le plan des basiliques romaines. ex. : le vestibule, la nef centrale, les bas-côtés et l'abside d'une basilique. 2) titre conféré par le pape à certains sanctuaires. ex. : la basilique de lourdes.
BasterneLitière placé sur un char à bœufs.
BastideVille nouvelle, dans le sud-ouest de la France, généralement créée sous l'autorité conjointe d'un propriétaire terrien et d'une puissance souveraine ou féodale.
BastilleOuvrage temporaire placé par l'assaillant lors d'un siège.
BâtinSens caché des textes. Sens symbolique ou allégorique.
Béatification Acte de l'autorité pontificale par lequel une personne défunte est mise au rang des bienheureux.
Béatifier Mettre au nombre des bienheureux.
Béatitudes Les huit béatitudes, les huit vertus que Jésus-Christ a exaltées dans le sermon sur la montagne.
Béguinage Maison, communauté de béguines. ex. : le béguinage de Bruges.
Béguine Religieuse de Belgique et des Pays-bas soumise à la vie conventuelle sans avoir prononcé de vœux.
BéhourtJoute, tournoi.
BélisaireGénéral Byzantin, né vers 500, qui s'est notamment illustré contre les Ostrogoths.
Bénédicité (lat. benedicite, bénissez) prière dite avant le repas et qui commence par le mot benedicite.
BénédictinMoine qui suit la règle de Saint benoît. l'ordre bénédictin a connu plusieurs réformes qui ont donné naissance aux clunisiens (910), aux cisterciens (1098), aux célestins (1274) et aux trappistes (1664). le terme bénédictin apparaît en 1215 (concile de Latran IV - osb : ordi sancti benedicti) et désigne alors plus précisément les moines n'appartenant à aucun ordre centralisé. les bénédictins sont souvent surnommés les moines noirs en raison de la couleur de leur habit.
BénéficePatrimoine attaché à une fonction, une dignité ecclésiastique. v. abbaye, évêché. ex. : jouissance, revenu d'un bénéfice.
Bénéfice ecclésiastiqueBien d’Église (revenu) attribué à un ecclésiastique (voire à un laïque pour les bénéfices réguliers (abbaye) en vertu de la commende) en raison des fonctions qu’il occupe. On distingue les bénéfices séculiers (évêchés, chapellenies, cures) des bénéfices réguliers (abbayes, les offices de chambrier, aumônier, sacristain, etc.). Il s’opère une seconde distinction avec les bénéfices majeurs (évêché et abbaye) où l’évêque et l’abbé sont nommés par le roi (Commende suite au fameux concordat de Bologne en 1516), et les bénéfices mineurs (prieuré, cure, chapellenies, etc.) qui sont nommés par un patron (évêque, abbé, chapitre, seigneur qui est à l’origine d’un édifice religieux, etc.) ou parfois, très rarement, par un concours avec épreuves publiques (cures essentiellement).
Benoît IerOu Bonose. Pape romain en temps de peste et de famine. Pontificat du 2 juin 575 au 30 juillet 579
Benoît IIPape du 26 juin 684 au 8 mai 685. Selon la tradition, il est né à Rome et a pour père un dénommé Jean. Après une éducation à la Schola cantorum, il devient prêtre. Il obtient que la confirmation soit donnée non plus par l'empereur, mais par l'exarque de Ravenne. Le calcul est simple : faible politiquement, l'exarque approuverait toujours les décisions de Rome. Le pontificat de Benoît II est marqué par son attention envers les pauvres, confinant au populisme. Benoît II renforce également la position du pape en présidant toutes les cérémonies civiles de Rome.
Benoît IIIPape du 18 juillet 855 au 17 avril 858. Elu malgré l'opposition des empereurs Lothaire II de Lotharingie et Louis II le Jeune, il doit repousser les agressions de l'antipape Anastase. Il établit en Angleterre le denier de Saint Pierre. C'est entre son règne et celui de son prédécesseur, qu'on place l'histoire fabuleuse de la papesse Jeanne (Personnage légendaire du IXème siècle, dont l'origine viendrait soit de la faiblesse de Jean VIII (ce serait lui) , soit de la maîtresse autoritaire de Jean IX...) - Antipape(s) : Anastase (21.08.855/26.09.855), Jean VIII (855-857)
Benoît IVNé à Rome. Pontificat de mai 900 à juillet 903, impuissant à enrayer la dépravation des mœurs
Benoît IXNé dans la région de Rome. Trois fois pape. Premier pontificat du 21 octobre 1032 à septembre 1044. Un des plus jeunes papes pour son premier pontificat. Il est forcé de fuir Rome. De nouveau pape du 10 mars au 1er mai 1045. A peine revenu, il abdique pour se marier. Il vend sa charge à son oncle Grégoire VI ! Pape pour la troisième fois, du 8 novembre 1047 au 16 juillet 1048. Après l'abdication de Grégoire VI et la mort de Clément II, il remonte sur le trône pontifical. Il doit s'enfuir peu après, chassé par l'Empereur.
Benoît VRomain. Pape du 26 février au 23 juin 964. Après avoir destitué son prédécesseur, il est lui-même destitué par l'empereur Otton 1er, et devient antipape.
Benoît VIPape du 12 septembre 972 à juillet 974. Emprisonné par l'antipape Boniface VII, puis étranglé - Antipape(s) : Boniface VII (juin-juillet 974)
Benoît VIIPontificat d'octobre 74 au 10 juillet 983. Né à Rome. Lutte contre la simonie et résiste à Boniface VII
Benoît VIIIPape du 18 mai 1012 au 9 avril 1024. Né dans la région de Rome. Il est chassé du trône et remis en place par l'empereur. Il lutte en chef de guerre contre les Sarrasins, et les empêche ainsi d'envahir les Etats pontificaux. Rend des ordonnances contre le mariage des prêtres. - Antipape(s) : Grégoire VI (mai 1012 - avril 1013)
Benoît XANTIPAPE – Jean dit Mincius ou Minchione (stupide), Romain, comte de Tusculum, évêque de Velletri ; pape imposé par Grégoire, comte de Tusculum, et ses hommes de main le 5 avril 1058 ; déposé le 24 janvier 1059 ; déchargé de l’épiscopat et de la prêtrise, il se retire à Sainte-Marie-Majeure où il meurt vers 1073.
Benoît XIPape du 22 octobre 1303 au 7 juillet 1304. Né à Trévise, en Molise. Il cherche l'apaisement avec la France. Probablement empoisonné.
Benoît XIIPape du 20 décembre 1334 au 25 avril 1342. Français. Son projet de croisade est compromis par le début de la guerre de cent ans
Benoît XIVANTIPAPE 1 – Bernard Garnier, Français, mort en 1433, prêtre sacriste de Rodez. Elu en 1424 par Jean Carrier, archidiacre de Saint-Antonin au chapitre de Rodez et cardinal créé par Benoît XIII, qui refuse de reconnaître Clément VIII. Benoît XIV et Jean Carrier se retirent, aux frontières de l’Albigeois et du Rouergue, dans les gorges du Viaur (affluent de l’Aveyron) où, sous la protection du comte Jean IV d’Armagnac, ils fondent l’Eglise de Viaur et maintiennent une cour pontificale jusque vers 1430 (les derniers fidèles de cette Eglise seront condamnés pour hérésie à Rodez en 1467). Jean Carrier, antipape à son tour, à la mort de Bernard Garnier, choisira de conserver le nom de Benoît XIV.
ANTIPAPE 2 – Jean Carrier, Français, cardinal, antipape élu par un seul cardinal, Jean Faral (nommé par le premier antipape Benoît XIV). Captif dans le château de Foix depuis son arrestation en 1433, il choisit de conserver le nom de Benoît XIV.
BernardinsReligieux (ses) de l'ordre de Cîteaux après qu'il ait été transformé par Saint Bernard de Clairvaux.
BesaiguëArme en forme de hache à deux tranchants opposés.
BestiaireRecueil de fables, de moralités mettant en action des animaux.
BezantPièce d'or émise par les empereurs byzantins. taillée à 12 par livre de 321 g pèse 4,55 g, devient l'espèce par excellence du commerce international en raison de sa qualité (or pur) et de sa stabilité.
BienheureuxPersonne dont l'église catholique reconnaît, par la béatification, la perfection chrétienne en autorisant qu'on lui rende un culte local.
Bigot (anglais by god, par dieu) qui manifeste une dévotion outrée et étroite. v. calotin, cafard, cagot, tartufe.
BiphysismeDoctrine sur la nature du Christ qui soutient que les deux natures (humaine et divine) coexistent sans qu'il y ait égalité entre elles : unique nature incarnée (mia physis) du verbe de dieu sans mélange et sans confusion . la nature est divine, l'adjectif incarné désigne l'humanité que le verbe divin a fait sienne. on ne peut donc pas parler de monophysisme, cette dernière doctrine niant toute partie humaine dans la nature du Christ.
BiphysisteVoir biphysisme
BithélismeDoctrine officielle de l'église catholique, réaffirmée par le 3ème concile de constantinople (680) : le Christ a deux natures et deux volontés
BithélisteVoir bithélitisme
BlasonEnsemble des symboles et des signes codifiés constituant les armoiries d'une famille noble ou d'une collectivité
BlasphèmeParole qui outrage la divinité, la religion.
BogomilesSecte manichéenne originaire de Bulgarie (Bougres). Leur doctrine a probablement influencé les cathares.
BoisseauDe l'ancien français boisse, mesure de blé, du gaulois bosta, creux de la main. mesure variable selon les lieux, qui pouvait être ras (environ 12,8 litres) ou comble (15 à 25 % de plus).
BoisseléeDe boissel, forme ancienne de boisseau. unité de surface qui correspondait à l'aire que l'on pouvait ensemencer avec un boisseau de grains.
Boniface IINé à Rome, pape du 22 septembre 530 au 17 octobre 532. Choisi par son prédécesseur, les Byzantins lui préfèrent Dioscore... qui meurt presque aussitôt (14 octobre 530). Le schisme est évité. On ne sait presque rien du pontificat de Boniface II. - Antipape(s) : Dioscore du 22.09 au 14.10.530
Boniface IIIFils de Jean Candiote, né à Rome. Pape du 19 février au 11 novembre 607.
Boniface IVPape originaire de Valeria. Pontificat de 15 septembre 608 au 8 mai 615. Transforme le Panthéon de Rome en église. Premier pape à marquer les années en se basant sur l'ère chrétienne.
Boniface IXPape du 2 novembre 1389 au 1er octobre 1404. Italien. Essaie en vain de réunir la chrétienté en lançant l'idée d'une croisade... fraîchement accueillie par les souverains occidentaux. - Antipape(s) : Clément VII (20.09.78 - 16.09.94), Benoît XIII (28.09.94 - 1423)
Boniface VNé à Naples, pape du 29 décembre 619 au 25 octobre 625. Travaille au développement du christianisme en Angleterre.
Boniface VIOriginaire de Rome, il ne règne que quinze, du 11 au 26 avril 896, au bout desquels il meurt de la goutte (ou est déposé). Son élection est annulée lors du concile de Rome réuni en 898 par Jean IX
Boniface VIIANTIPAPE – Francone. Consacré en juin 974, déposé en juillet (il s’enfuit à Constantinople avec le trésor du Vatican), il est excommunié par Benoît VII en 975. A son retour, en 984, il fera enfermer et assassiner Jean XIV. (20/8/984). A sa mort, le corps de Boniface VII est exposé aux insultes du peuple, traîné par les rues de la ville et finalement, nu et couvert de blessures, jeté et abandonné aux pieds de la statue de Marc-Aurèle (des prêtres lui donnent une sépulture chrétienne, le lendemain).
Boniface VIIIPape du 24 décembre 1294 au 11 octobre 1303. Né dans la région de Rome. Il veut réaffirmer la primauté du spirituel sur le temporel et s'oppose à de nombreux souverains, dont Philippe le Bel. Canonise Louis IX (Saint-Louis)
Bonne villeDésigne à la fin du Moyen Âge, toute ville fortifiée ou chef-lieu à qui le roi accorde le droit de bourgeoisie ainsi que l’affranchissement de la taille. Afin de s’assurer généralement de la fidélité et de la loyauté de celle-ci.
BonnierMesure agraire valant environ 1 ha 1/3.
Borde(ou borderie) petite tenure paysanne. créée en grand nombre au moment des défrichements (11ème-13ème siècle). souvent en marge des anciens terroirs, moins étroitement liée à la seigneurie dont elle dépend.
Borderie(ou borde) petite tenure paysanne. créée en grand nombre au moment des défrichements (11ème-13ème siècle). souvent en marge des anciens terroirs, moins étroitement liée à la seigneurie dont elle dépend.
BornePierre plantée en terre, avec des petits cailloux témoins devant et derrière, pour marquer les limites des champs.
BoulevardTerre-plein d'un rempart, tout le terrain d'un bastion ou d'une courtine. bourg
BourgAgglomération ou partie d'une agglomération médiévale ayant un statut juridique particulier et ne jouissant pas des privilèges de la cité.
Bourg castralAgglomération médiévale, bénéficiant généralement d'un statut particulier, développée à côté d'un château préexistant ou dans sa basse-cour, ou bien créée de pair avec un château.
Bourse de corporalDu latin bursa qui signifie peau, cuir . la bourse ou portefeuille est destinée à contenir le corporal dont le célébrant se sert pour le Saint sacrifice de la messe. il est formé de deux carrés en carton (env. 20 cm de côté) revêtus à l'extérieur d'un tissu de soie identique à celui de la chasuble et à l'intérieur d'une doublure assortie.
BractéateMonnaie très mince en argent frappée seulement sur une face. Terme appliqué surtout aux monnaies de ce genre frappées en Allemagne et dans les pays voisins aux XIIe et XIIIe siècle.
BraieDéfense installée sur la contrescarpe. pantalon ample des gaulois et des germains que l'on portait encore au début du moyen âge.
BrefBref apostolique : un bref apostolique est en diplomatique vaticane un acte administratif d'église, un rescrit du Saint-siège appelé ainsi à cause de sa brièveté. ne contenant ni préambule, ni préface, il ne comporte que ce que le pape accorde. Le bref est d'importance moindre qu'une bulle. il porte sur une décision ou une déclaration, mais ayant en principe un caractère privé. formellement, au sens strict, c'est un document scellé par l'anneau du pêcheur, marquant l'autorité du pape. il est scellé de cire rouge, et est souscrit par le secrétaire du pape.
BreuilParc clôturé, boisé ou non, servant de réserve pour le gibier. enclos d'herbage faisant partie de la réserve seigneuriale.
BrevetActe du roi (ne nécessite pas un enregistrement au niveau des Parlements) concernant une nomination voire une grâce quelconque. Le brevet de taille est la somme établie comme devant être le montant de la taille pour l’année concernée.
Bréviaire (lat. breviarium, abrégé) livre de l'office divin, renfermant les formules de prières par lesquelles l'église loue dieu chaque jour et à toute heure. le bréviaire romain comprend le calendrier liturgique, l'ordinaire, le psautier, le propre du temps, le propre des saints, les offices propres à certains lieux.
BrigandineVêtement de protection doublé de lames de fer, porté par les archers et les arbalétriers notamment.
BrigueLors d'élections, promettre des contreparties à un soutien, la brigue est interdite aux candidats au pontificat.
BûcherAmas de bois sur lequel on brûlait les condamnés au supplice du feu, les livres interdits (v. index).
BuireCruche munie d'un bec et d'une anse.
Bulle1) boule de métal attachée à un sceau 2) lettre patente du pape, avec le sceau de plomb, désignée par les premiers mots du texte (ex. bulle Unigenitus), et contenant ordinairement une constitution générale.
BureGrossière étoffe de laine brune utilisée pour la confection des vêtements des moines.
BurettesPetits flacons destinés à contenir les saintes huiles ou le vin et l'eau de la messe. elles sont souvent marquées d'un a (aqua) et d'un v (vinum) pour pouvoir les distinguer.
BurgondieRoyaume franc à la suite du partage du royaume originel de Clovis. Correspond à l’est de la France, ainsi qu’une partie allemande et suisse. Donnera son nom à la Bourgogne.
BurgraveCommandant d'un bourg dans le Saint Empire Romain Germanique.
ByzanceLe mot désigne la partie orientale de l’Empire romain — dont la partie occidentale disparut en 476 —, autour de la nouvelle capitale fondée par Constantin au début du IVe siècle, Constantinople. Si l’idée de la continuation de l’Empire romain traversa le Moyen Âge, on utilise l’expression d’“ Empire Byzantin ” pour désigner ce qui fut, à partir du VIe siècle, un empire dont la langue officielle était le grec et la culture, orientale, une culture de plus en plus éloignée de celle de l’Occident latin.
CabaleOu kabbale. tradition juive donnant une interprétation mystique et allégorique de l'ancien testament.
Cafard (arabe kafir, mécréant, renégat, suffixe péj. -ard) personne qui affecte l'apparence de la dévotion.
Cagot (d'après bigot, béarnais cagot, lépreux) faux dévot, bigot, hypocrite.
CaïnitesSecte gnostique (hérétique) - Les caïnites ou caïnistes apparus vers l'an 159, vénéraient Caïn et les Sodomites, et possédaient un « Evangile de Judas » dans lequel ce dernier était présenté comme un initié ayant trahi Jésus, à sa demande, pour assurer la rédemption de l'humanité.
CalameRoseau taillé permettant d'écrire sur papyrus ou parchemin.
CaliceDu latin calix qui signifie coupe, vase à boire . vase sacré servant à la consécration du vin lors de la messe. avant sa première utilisation, le calice doit être béni par un évêque. jusqu'au concile de Vatican II, il devait obligatoirement être en argent doré ou en or. voile de calice : du latin velum qui signifie tenture, rideau .voile destiné à recouvrir le calice, la patène et la pale du célébrant. il est confectionné dans le même tissu que la chasuble dont il est dépendant. il mesure environ 50 cm de côté et est habituellement muni d'une doublure assortie à celle de la chasuble.
CalifeMot arabe qui désignait tout d'abord les successeurs de Mahomet, puis les chefs religieux et politiques du monde islamique.
Calixte IIPape du 2 février 1119 au 13 décembre 1124. Pape Bourguignon. Il chasse Grégoire VIII, résout la querelle des investitures par le concordat de Worms. Il est l'instigateur du pèlerinage de St Jacques de Compostelle - Antipape(s) : Grégoire VIII (1118-1121)
Calixte IIIPAPE - Pape du 8 avril 1455 au 6 août 1458. Né en Espagne. Il prêche la croisade pour reprendre Constantinople aux Ottomans.
ANTIPAPE – Jean Morson, abbé de Struma (Arezzo). Elu en septembre 1168, il abdique le 29-8-1178.
Calotin (fam. et péj.) celui qui porte la calotte, ecclésiastique. par ext. partisan des prêtres. v. clérical.
Calotte 1) petit bonnet rond qui ne couvre que le sommet de la tête. spécialement. coiffure ecclésiastique. 2) (péj. fin 18ème) la calotte, le clergé, les prêtres, leurs partisans.
Calvaire (lat. ecclés. calvariae locus, lieu du crâne, trad. de l'hébreu golgotha) représentation de la scène du calvaire, de la passion du Christ. spécialement. croix qui commémore la passion du Christ.
CamailCourte pèlerine, boutonnée sur le devant, que les ecclésiastiques portent en hiver sur la soutane, le surplis ou le rochet. le camail est rouge pour les cardinaux, violet pour les évêques et noire avec un liseré violet pour les chanoines. le camail est aussi appelé mozette.
CamerlingueLe camerlingue de la sainte église romaine est le cardinal placé à la tête de la chambre apostolique, service de la curie romaine chargé des biens temporels du Saint-siège pendant la vacance du pouvoir pontifical, conformément aux dispositions de la constitution apostolique universi dominici gregis sur la vacance du siège apostolique et l'élection du pontife romain. le camerlingue a vraisemblablement remplacé l'archidiacre de la sainte église romaine, supprimé par grégoire VII au 11ème siècle ou le vestararius qui avait la garde des objets précieux du Saint-siège. cette fonction remonte au 11ème siècle ou 12ème siècle.
Campanile (it. campanile, clocher) clocher à jour, et par ext. tour isolée, souvent près d'une église. ex. : le campanile de florence.
Candiano, Pietro IIDoge de Venise, de 932 à 939
Candiano, Pietro IIIDoge de Venise, de 942 à 959
Candiano, Pietro IVDoge de Venise, de 959 à 976
Canon1) (théol.) loi ecclésiastique et spécialement règle, décret des conciles en matière de foi et de discipline. ex. : canon d'un concile œcuménique. 2) ensemble des livres admis comme divinement inspirés. ex. : canon de l'ancien, du nouveau testament 3) canon de la messe : partie de l'office contenant les paroles sacramentelles et des oraisons, qui va de la préface au pater. 4) canon d'autel : petit panneau, souvent encadré, portant certains textes invariables de la messe et utilisé comme aide-mémoire par l'officiant. les canons sont souvent au nombre de trois
CanonicitéCe qui est conforme à la liste des livres reconnus comme inspirés de Dieu.
CanoniserMettre au nombre des saints suivant les règles et avec les cérémonies prescrites par l'église. ex. : il est béatifié, mais il n'est pas encore canonisé.
CapitationAu Moyen Âge, désigne une taxe par tête due au seigneur.
Capitulaire 1) Relatif aux assemblées d'un chapitre (de chanoines, de religieux). ex. : salle capitulaire d'un monastère. 2) Texte législatif, administratif, religieux, etc., émanant du souverain et divisé en petits paragraphes.
Capucin (it. cappucino, porteur de capuce, capuchon taillé en pointe) religieux réformé de l'ordre de Saint-françois. v. franciscain, le moine italien Matteo de Bascio fonda cette branche en 1528 à Montefalco, en Ombrie pour faire à nouveau appliquer strictement la règle de Saint françois. un ordre de religieuses capucines, en fait une branche de l'ordre des clarisses, fut fondée à naples en 1538.
CaravansérailLieu où, en Orient, les caravanes faisaient halte.
CardinalPrélat choisi par le pape pour être membre du sacré collège. v. conclave.
Carême(latin quadragesima (dies), le quarantième jour avant pâques) période de quarante-six jours d'abstinence et de privation entre le mardi gras et le jour de pâques, pendant laquelle, à l'exception des dimanches, l'église catholique prescrivait, puis recommandait le jeûne, la prière.
Carillon Sonnerie de cloches vive et gaie.
Carme Religieux de l'ordre de notre-dame du mont-carmel.
Carmélite Religieuse de l'ordre de notre-dame du mont-carmel. l'ordre le plus connu est celui des carmélites déchaussées, fondé au 16ème siècle par sainte Thérèse d'avila. les carmélites, qui vivent cloîtrées, sont exclusivement contemplatives et leur spiritualité insiste sur le rôle de la prière, de la pénitence et du silence. les carmélites ne mangent jamais de viande et à compter de la fête de la Sainte-Croix (le 14 septembre) jusqu'à pâques, elles ne consomment ni lait, ni fromage, ni œufs le vendredi et pendant toute la durée du carême. cet ordre a compté certains des plus grands mystiques catholiques, tels jean de la croix, Marie-Madeleine de Pazzi et Thérèse de l'enfant-Jésus.
CarnaticumRedevance en viande (ou en outils) due au souverain pour le ravitaillement de l'armée.
CarolingienDynastie franque fondée par pépin le bref en 751. charlemagne lui donna son nom. succédant aux mérovingiens, elle régna sur la France jusqu'en 987.
CarpocratiensSecte gnostique (hérétique) - C’est en Égypte que se déploya l’activité de l’alexandrin Carpocrate et de son fils Épiphane. On ne connaît pratiquement rien de Carpocrate, fondateur de la secte gnostique des carpocratiens. Les documents anciens rapportent qu’il avait pour femme une certaine Alexandrie, de qui il eut un fils, Épiphane, mort à 17 ans après avoir composé un traité, Sur la justice, où il professe le communisme des biens et des femmes, et dont un long passage a été cité par Clément d’Alexandrie. Une disciple de Carpocrate, Marcellina, vint à Rome sous le pontificat d’Anicet (154-165). Le monde, selon les carpocratiens, est l’œuvre d’anges inférieurs au Père inengendré. Les hommes sont, dans ce monde, assujettis aux lois de ces créateurs et doivent remonter vers le Père. Jésus, fils de Joseph, est pour ces gnostiques non pas un Sauveur, mais l’idéal de l’homme juste, qui a gardé vivant en lui le souvenir du Père inengendré et qui est remonté vers lui par le mépris des créateurs du monde et le dédain de leurs lois. Les carpocratiens mettaient ce Jésus aux côtés de Pythagore, de Platon et d’Aristote, dont ils honoraient les images. Les gnostiques sont appelés à remonter vers le Père et doivent, pour cela, marquer leur mépris pour les créateurs du monde en accomplissant tous les actes réprouvés par les lois injustes de ce monde.
CartulaireRecueil d'actes fixant l'histoire et les titres d'une seigneurie laïque ou ecclésiastique.
Cas prévôtauxCrimes et délits du ressort des prévôts des maréchaux (juges militaire) qui réclament une justice rapide. Sont concernés, les mendiants, les repris de justice, les déserteurs, les gens de guerres...
CasuistiquePartie de la théologie morale qui s'occupe des cas de conscience. v. jésuite.
Catacombe Cavité souterraine ayant servi de sépulture.
CatéchèseEnseignement oral de la religion chrétienne.
Catéchisme(grec katêkhismos, instruction orale) instruction dans les principes de la foi chrétienne.
Catéchumène Personne qu'on instruit dans la foi chrétienne, pour la disposer à recevoir le baptême.
CatelEn cas de décès d'un homme de mainmorte, sorte de taxe successorale prélevée par le seigneur sur les héritiers et constituée généralement (pays picards et flamands) par la meilleure tête de bétail ou le meilleur meuble.
Cathare (grec katharos, pur) membre d'une secte hétérodoxe du moyen age, répandue surtout dans le s.o. de la France. v. albigeois
Cathédrale(latin cathedra, siège épiscopal) église épiscopale d'un diocèse.
Catholicisme(grec katholikos, universel) religion chrétienne dans laquelle le pape exerce l'autorité en matière de dogme et de morale.
CayrouAmas de pierres, résultant de l'épierrement des champs.
CéduleBande de papyrus, papier sur lequel on prenait des notes.
Célestin IIPape du 26 septembre 1143 au 8 mars 1144. Né en Ombrie.
Célestin IIIPape du 14 avril 1191 au 8 janvier 1198. Né à Rome. Membre de la célèbre famille Orsini. Il sacre l'empereur puis l'excommunie.
Célestin IVPape du 28 octobre au 10 novembre 1241. Né à Milan (Lombardie). Un des règnes les plus courts (17).
Célestin VPape du 5 juillet 1294 ai 13 décembre 1294. Plus adapté à la vie d'ermite qu'aux intrigues pontificale, il abdique rapidement, encouragé sans doute par son successeur.
CellérierReligieux chargé du cellier, c'est-à-dire du lieu où l'on conserve les provisions. le cellérier est l'économe, il assure l'intendance générale du monastère.
Celsi, LorenzoDoge de Venise, de 1361 à 1365
CendresSymbole de la dissolution du corps, le prêtre trace une croix sur le front des fidèles, avec des cendres, le premier jour du carême, le mercredi des cendres.
CèneRepas que Jésus-Christ prit avec ses apôtres la veille de la passion et au cours duquel il institua l'eucharistie. v. cénacle.
Cénobite (grec koinobion, vie en commun) religieux qui vivait en communauté (dans les premiers siècles chrétiens).
CensRedevance seigneuriale, souvent ancienne témoignant que le bien qui y est astreint relève de telle seigneurie. il peut être en argent ou en nature.
CensierDescription détaillée des usages d'une terre couchés par écrit après enquête sur l'ordre du seigneur.
CensivePar opposition à la réserve domaniale, ensemble des tenures à cens d'une seigneurie rurale. tenure paysanne grevée d'un cens en nature ou en argent. centaine
CervoiseBière.
Cévenne ou traversVersant abrupt d'une colline.
ChahadaIslam. Premier des cinq piliers la Profession de foi : « j'atteste qu'il n'y a de Dieu qu'Allah et que Mahomet est son prophète ». Quand on témoigne ainsi en public de sa foi, on adhère à la communauté musulmane.
Chaire (lat. cathedra, siège à dossier, grec kathedra) 1) siège d'un pontife, dignité pontificale. ex. : la chaire de Saint pierre. 2) tribune élevée, du haut de laquelle un ecclésiastique adresse aux fidèles ses instructions et ses enseignements.
Chambre apostoliqueLa chambre apostolique, à la tête de laquelle se trouve le cardinal camerlingue de la sainte église romaine, avec la collaboration du vice-camerlingue et des autres prélats de la chambre, est un service de la curie romaine chargé des biens temporels du Saint-siège, qui exerce surtout ses fonctions pendant la vacance du siège apostolique, selon la loi particulière relative à cette vacance.
Champ de marsAssemblée annuelle, traditionnellement située en mars, pendant laquelle les souverains passaient leurs troupes en revue.
ChampartQuote-part, prélevée sur la récolte par le seigneur foncier et pouvant représenter jusqu'au quart de cette récolte.
ChancelierDu latin cancellarius. Chef du service des actes, des écritures et du sceau d'un seigneur, d'un roi, d'un établissement ecclésiastique; à partir de l'époque carolingienne, clerc responsable de la chancellerie royale. Vérifie et expédie les diplômes royaux, y appose le sceau royal.
ChancellerieSecrétariat général du roi ou de l'empereur, dirigé par le chancelier. les services de la chancellerie préparent la rédaction des diplômes. et des capitulaires. avant de les soumettre au souverain.

Page suivante > >>