1563 définitions dans le glossaire.

Chercher une définition :
Chercher par première lettre : A B C D E F G H I J K L M N O P Q R S T U V W X Y Z #

Afficher toutes les définitions

Administration

MOTDEFINITION
Sa sainteté
Titre désignant le pape.

Sabbat
Judaïsme. De l'hébreu shabbat. Repos que les juifs doivent observer le samedi (du vendredi au coucher du soleil au samedi au coucher du soleil), jour consacré au culte divin. Dans le folklore du Moyen Age, teinté d'antisémitisme, le sabbat était la cérémonie diabolique qui réunissait les sorcières.

Sabellianisme
Le sabellianisme est le nom donné au modalisme, enseigné à Rome, au début du iiie siècle, par Sabellius, évêque de Ptolémaïs de 250 à 260, qui considère que le père, le fils et l'esprit constituent autant de manifestations successives d'une réalité divine unique (une seule hypostase) révélée sous diverses formes suivant les époques. dieu agit sous trois prosôpa (masques ou visages) successifs : il est père, comme créateur et législateur, il est fils, de sa naissance à sa mort sur la croix, il est enfin l'esprit qui sanctifie l'église. Sabellius est excommunié par Calixte 1er (217-222).

Sabellianiste
Voir sabellianisme

Sabinien
Pape du 13 septembre 604 au 22 février 606. Il aurait rendu obligatoire l'usage des cloches aux heures canoniques. Selon les sources, il est décrit comme généreux ou sans scrupules.

Sable
couleur noire du blason, représentée en gravure soit par des lignes horizontales et verticales croisées, soit par une teinte noire unie.

Sacerdoce
(lat. sacerdotium, de sacerdos, prêtre) état ou dignité du ministre des dieux ou de dieu. v. ministère. dans le catholicisme, ministère du pape et des évêques (sacerdoce de premier rang), et par ext. des simples prêtres (sacerdoce de second rang), considéré par les théologiens comme une délégation du sacerdoce de Jésus-Christ. v. ordre, sacerdotal.

Sacerdotalisme
Pratique voulant qu'un prêtre soit l'intermédiaire entre Dieu et les hommes.

Sacramentaire
Du latin ecclésiastique sacamentarius. livre qui contient les textes et formules de la messe (oraisons, préfaces, canons) et ceux de la célébration des sacrements.

Sacre
Cérémonie religieuse qui, en associant l'onction au couronnement, donne au souverain un caractère sacré. Sacré, mais pas sacerdotal : le roi reste un laïc. Cependant le sacre l'élève au-dessus des laïcs et des ecclésiastiques de son royaume. Au cours du sacre le roi s’engage à avoir la foi, à la faire régner dans son royaume et à respecter les privilèges de l’Eglise.

Sacré collège
L'ensemble des cardinaux.

Sacrement
Signe sacré, rite institué par Jésus-Christ, pour produire ou augmenter la grâce dans les âmes. les sept sacrements : baptême, confirmation, eucharistie, mariage, sacrement de la réconciliation (pénitence), sacrement des malades (extrême onction), ordre (sacerdoce).

Sacrifice de la croix
Le mystère de la rédemption des hommes par la mort de Jésus-Christ sur la croix.

Sacrilège
Violation du sacré par un homme. Durant le Haut Moyen Age, le sens s'étend bien au-delà de la violation du nom de Dieu et des sacrements.

Sacristain
Titre religieux, portier, ordre mineur.

Saint
Dans la religion catholique, personne qui est après sa mort l'objet, de la part de l'église, d'un culte public et universel, en raison du très haut degré de perfection chrétienne qu'elle a atteint durant sa vie.

Saint Empire romain germanique
Empire fondé en 962 par le roi germanique Othon Ier, qui prétendait être le successeur légitime des empereurs romains d'Occident et le gardien du christianisme occidental. Cet empire englobait des territoires en Allemagne et en Italie. Il fut finalement dissous par Napoléon en 1806.

Saint-esprit
Dieu, comme troisième personne de la trinité, qui procède du père par le fils. ex. : représentation du Saint-esprit par une colombe.

Saint-office
Congrégation romaine établie par le pape Paul II en 1542 pour diriger les inquisiteurs et juger souverainement les affaires d'hérésie.

Saint-sacrement
L'eucharistie.

Saint-siège
Le pouvoir, le gouvernement du souverain pontife.

Sainte vierge
Mère de Jésus. v. immaculée conception, marie

Salat
Islam. Deuxième pilier de l'Islam. Ensemble composé des cinq prières rituelles qui portent le nom de l'heure à laquelle elles doivent être récitées. Les musulmans doivent d'abord se mettre en état de pureté rituelle par des ablutions et leur vêtement doit être décent. Ces prières peuvent se faire dans n'importe quel lieu, sauf sur les tombes et les abattoirs. La prière communautaire se fait dans les mosquées une fois par semaine, le vendredi.

Salat as-subh
Islam. La prière de l'aube. Une des cinq prières quotidiennes des Musulmans. On peut supposer que, dans le cadre très particulier d'un séjour chez les chrétiens, un musulman ne puisse accomplir totalement les prescriptions de sa loi.

Saliens
Nom qui désigne une partie des Francs, par opposition aux Francs rhénans. Les Francs saliens ont fini par être ceux qui se sont installés entre la Forêt Charbonnière, en Belgique actuelle, et la Loire.

Salique
Du latin médiéval salicus, du bas latin Salii, les Francs Saliens. La loi salique est un recueil de lois des anciens Francs Saliens dont il nous reste plusieurs versions allant de l'époque de Clovis au règne de Charlemagne. Il s'agit de règles de procédure et de droit pénal.

Saltus
Désigne les terres non bâties et non cultivées (Bois, pâturage, marais, lande, bruyière...).

Salut
Dans les religions judéo-chrétiennes, bouddhique, félicité éternelle, le fait d'être sauvé de l'état naturel de péché et de la damnation qui en résulterait. v. rachat, rédemption.

Sambuque
Pont volant utilisé pour l'attaque des châteaux forts

Samouraï
Classe héréditaire de guerriers dans le Japon médiéval.

Sanctuaire
1) lieu le plus Saint d'un temple, d'une église, interdit aux profanes. ex. : sanctuaire d'une église, partie du chœur, située autour de l'autel. spécialement. dans le temple juif, partie secrète où était gardée l'arche d'alliance. v. Saint (des saints). 2) édifice consacré aux cérémonies d'une religion.

Sanctus
(lat. Saint) hymne de louange et de triomphe, dont les premiers mots sont sanctus, sanctus, sanctus dominus. par ext. partie de la messe où l'on chante cet hymne, après la préface.

Sanhédrin
Judaïsme. Mot araméen employé dans les Evangiles , du grec sunedrion. Désigne l'assemblée, le conseil formé de membres de la noblesse sacerdotale juive (sadducéens) et de docteurs pharisiens, tribunal religieux et civil pour toute la Palestine antique.

Sarrasin
Dénomination générique donnée aux musulmans d'Orient, d'Afrique ou d'Espagne pendant le Moyen Age.

Sassanides
Dynastie qui règne sur la Perse (Iran) de 224 à 651

Satan
(hébreu ha-schâtân, l'adversaire en justice, l'accusateur, en grec diabolos, accusateur, calomniateur d'où diable), le chef de démons, dans les traditions juive et chrétienne.

Satanisme
Culte de Satan.

Sauvement
Taxe seigneuriale et par extension circonscription seigneuriale.

Sauveté
Au moyen-âge, agglomération formée sous la protection d'une autorité ecclésiastique

Sauveur
(en parlant de Jésus-Christ) celui qui a sauvé les hommes. v. messie, rédempteur.

Saxons
Peuplade germanique qui envahit l’Angleterre à partir du Ve siècle (sud de l‘île).

Scapulaire
Du latin scapulæ qui signifie épaules . capuchon complété par deux pans rectangulaires couvrant les épaules et tombant jusqu'aux pieds. il est mis par dessus la robe monastique.

Sceau
Empreinte de cire apposée sur des documents pour les authentifier.

Scepticisme, un sceptique
Doctrine des pyrrhoniens, des sceptiques grecs, selon lesquels l'esprit humain ne peut atteindre aucune vérité générale, et qui pratiquaient en toute chose la suspension du jugement (epochê). attitude philosophique qui nie toute possibilité de certitude. (spécialement) mise en doute des dogmes religieux.

Schisme
Séparation des fidèles d'une religion, qui reconnaissent des autorités différentes. rébellion disciplinaire, différente de l'hérésie qui est une dissidence doctrinale. ex. : le schisme d'orient (entre les églises d'occident et d'orient), le grand schisme d'occident (1378-1417).

Scolastique
Système philosophique et pédagogique qui entre dans les écoles puis dans les universités vers le XIIe siècle et qui privilégie l'argumentation, la rationnalitation de la pensée au détriment du mysticisme.
Du latin scolasticus, du grec skholastikos, relatif à l'école. Enseignement philosophique et théologique inspiré de la philosophie d'Aristote , qui fut donné du Xe au XVIe siècles. Il consistait à relier la raison, les dogmes chrétiens et la Révélation à la philosophie traditionnelle. Le mouvement scolastique atteint son apogée au XIIIe siècle. Les principaux scolastiques furent saint Anselme de Canterbury, Jean Scot Érigène, Abélard, saint Albert le Grand, saint Thomas d'Aquin, Dun Scot, Raymond Lulle et Guillaume d'Occam.

Scots
Peuplade celte d’Irlande qui peuple la côte ouest de l’Écosse au VIe siècle.

Scriptorium
Local où les moines recopient et illustrent les manuscrits. Cette tâche fastidieuse qui s'inscrit dans le cadre de l'ascèse monastique permet, selon l'abbé de Cluny Pierre le Vénérable (mort en 1156), de "cultiver les fruits de l'esprit et de cuire le pain céleste de l'âme".
Les abbayes constituent ainsi les bibliothèques qui leur sont indispensables puisque la règle bénédictine prescrit la lecture à ceux qui en sont capables. La tradition occidentale fixe à trois heures le temps consacré à cet exercice spirituel.
Ces ateliers travaillent aussi parfois pour l'extérieur, mais à partir du XIIIème siècle des copistes professionnels s'établissent dans les centres universitaires.

Seccadou ou séchadour
Petit bâtiment destiné au séchage des châtaignes et des gros fruits.

Secte
1) groupe organisé de personnes qui ont la même doctrine au sein d'une religion. 2) communauté fermée, d'intention spiritualiste, où des guides, des maîtres exercent un pouvoir absolu sur les membres.

Séculier
1) qui appartient au siècle, à la vie laïque (opposé à ecclésiastique). v. laïque, temporel 2) qui vit dans le siècle, dans le monde (opposé à régulier). ex. : clergé séculier, un prêtre séculier (opposé à moine, religieux), le bras séculier.

Séfarade
Judaïsme. De l'hébreu sefarad. Terme biblique qui, à partir du Moyen-Age, désigne les communautés juives de la péninsule ibérique et leur culture. Après l'expulsion des juifs d'Espagne et du Portugal, en 1492, les réfugiés répandirent leur culture en Afrique du Nord et dans l'Empire Ottoman.

Sefer torah
Judaïsme. Rouleau de parchemins sur lequel sont écrits les cinq premiers livres de la Bible.

Seigneur
Propriétaire d'un fief (ou d'une terre) appelé seigneurie auquel est lié toute une ribambelle de droits (dits seigneuriaux). Le seigneur sous l'Ancien Régime n'est plus forcément noble, nombre de roturiers issus de la bourgeoisie s'étant rendu acquéreur de seigneuries.
Individu disposant d'une autorité considérable sur des dépendants et des terres: notion très floue à l'époque carolingienne; seigneur = grand personnage.

Seigneurie
Ensemble des droits du seigneur.

Seldjoukides
Dynastie turque d'Asie centrale qui conquit la majeure partie du Moyen-Orient entre 1037 et 1080.

Selvage
Institution médiévale selon laquelle les paysans appartiennent à un seigneur et restent toute leur vie attachés à la glèbe. Dans certaines régions d'Europe, cette pratique perdura jusqu'au XIXe siècle.

Selvo, Domenico
Doge de Venise, de 1071 à 1084

Semaine sainte
Semaine qui précède le jour de pâques.

Semi-pélagianisme
Voir Pélagianisme

Séminaire
Etablissement religieux où étudient et se préparent les jeunes clercs qui doivent recevoir les ordres.

Sénéchal
Les baillis (nord de la France) ou sénéchaux (sud de la France) sont des officiers locaux de l'administration royale. ils sont nommés, gagés et peuvent être révoqués par le roi qui leur confère des attributions administratives, judiciaires et financières. ces deux fonctions furent créées sous le règne de Saint louis (1226-1270).

Sénéchal de France
L'office de sénéchal de France était entre le 10ème et 12ème siècles le premier des grands offices de la couronne de France. sa charge fut supprimée par Philippe auguste en 1191.

Sénéchaussée
Circonscription, juridiction.

Septimanie
Clovis (465-511) roi des Francs ne peut ravir aux Wisigoths certaines cités du sud-est: Carcassonne, Béziers, Agde, Lodève, Nîmes, Uzès et Elne. Ces cités, au nombre de sept, se regroupent pour former la Septimanie.

Sépulture
Lieu où sont disposés le corps ou les cendres d'un défunt (fosse, jarre, urne, coffre de dalles, tuiles, etc).

Séquence
Chant liturgique formé d'un passage emprunté à la Bible et comprenant deux éléments : des vocalises sur la première syllabe (qui sont la séquence à proprement parler) et la prose (qui constitue le reste du texte).

Séraphin
Ange de la première hiérarchie (représenté avec trois paires d'ailes).

Serge Ier
Pape du 15 décembre 687 au 8 septembre 701. Né en Syrie. Il vient d'une famille originaire d'Antioche, qui s'est ensuite établie à Palerme en Sicile. Cette famille est sans doute à l'origine de son élection comme pape. - Antipape(s) : Théodore II (687), Pascal 1er (687-692)

Serge II
Pape du 27 janvier 844 au 27 janvier 847. Un certain Jean a été proclamé pape par la foule, mais la noblesse a préféré élire Sergius, né (noble) à Rome. Une fois élu, il contrevient à la Constitutio romana et se trouve en conflit avec l'empereur. Un compromis est trouvé avec le sacre du fils de l'empereur comme roi de Lombardie - Antipape(s) : Jean (844)

Serge III
Pape du 29 janvier 904 au 14 avril 911. Sous son pontificat débuta la très forte influence de la famille des comtes de Tusculum(pornocratie), notamment de Marozia (892 à 937) fille de Théophylacte (859 à 916) qui (poussée par ses parents) fut sa maîtresse à 13 ans et dont il a un enfant, le futur pape Jean XI (906-936). Selon certaines sources, il aurait tenu un second concile cadavérique, avec une seconde exhumation de Formose

Serge IV
Pape du 31 juillet 1009 au 12 mai 1012. Né à Rome... ou en Provence. Surnommé museau de porc, une déformation du visage ?

Sergius
ANTIPAPE – (891) Dont on ne sait pas grand-chose

Sermon
Discours prononcé en chaire par un prédicateur (en particulier, catholique). v. homélie, prêche, prédication, prône. ex. : sermon dominical, sermons du carême, les sermons de Bossuet.

Sermonnaire
Recueil de sermons des pères de l'église ou de grands évêques. ces sermons servent de canevas aux prêtres pour rédiger leurs homélies.

Services
Prestations en travail et versements en nature de toutes sortes, dus par les paysans à leur seigneur.

Sétérée
La sétérée était une surface de dimension variable correspondant à l'aire ensemencée avec un sétier de blé.

Séthiens
Secte gnostique (hérétique) - Les séthiens ou séthianiens honoraient en Seth le fils de la divine Sagesse, représentant l'esprit, en opposition à Abel qui représentait l'âme et à Caïn qui représentait la chair.

Sétier
Mesure de capacité variable selon les régions.

Séverin
Réellement pape du 28 mai au 12 août 640. Un très court pontificat, marqué par un conflit violent avec l'empereur romain d'Orient Héraclius 1er

Sexte
Petite heure de l'office qui se récite après tierce (vers 12 h).

Shafiites
Islam. Voir sunnisme

Siège
Tactique militaire consistant à entourer et isoler un château, une ville par une armée jusqu'à ce que la faim les force à se rendre.

Signe de croix
L'emblème des chrétiens. par ext. faire le signe de la croix, un signe de croix, le geste qui l'évoque : signe que l'on fait en portant la main droite au front, à la poitrine, puis à l'épaule gauche et à l'épaule droite. v. se signer.

Signer (se)
Faire le signe de croix.

Simple
Plante médicinale utilisée seule.

Simplice
Pontificat du 3 mars 468 au 10 mars 483. 1er pape du moyen-âge. La lutte contre l'hérésie reste d'actualité durant son pontificat

Sinople
Couleur verte du blason représentée par des tailles obliques de droite à gauche.

Sisinnius
Pape du 15 janvier au 4 février 708. Né à Tyr. Il était affligé de goutte et ne pouvait se nourrir lui-même. Il s'occupe de la restauration des murs de Rome, cible d'attaques incessantes des Lombards.

Sixte IV
Pape du 9 août 1471 au 12 août 1484. Italien. Accorde aux souverains espagnols le droit de réintroduire l'Inquisition et nomme Torquemada Grand Inquisiteur.

Slaves
Ensemble de populations connues dès le VIe siècle après J.-C. et dont la provenance reste incertaine. Ils sont subdivisés en trois groupes : les Slaves occidentaux, qui au IXe-Xe siècle étaient établis dans toute l'Allemagne centrale ; les Slaves orientaux, qui dans la même période formèrent le premier État russe ; les Slaves méridionaux, qui furent assujettis par les Avars et les Francs.

Sommée
La sommée équivalait à 112 litres.

Sommier
Cheval qui transportait les coffres d'un seigneur en déplacement, ou le coffre lui-même sur lequel le sommelier dormait à l'étape.

Song
Dynastie qui régna sur la Chine de 960 à 1279. Elle fut renversée par les Mongols.

Sonnette
Petite cloche portative ou instrument sonore formé de plusieurs clochettes que le servant de messe agite pour marquer certains moments importants de l'office.

Soranzo, Giovanni
Doge de Venise, de 1312 à 1328

Sotériologie
Théologie du salut.

Sou
Pièce d'or créée par Constantin à raison de 1/72 de livre d'or (4,54 g). resta l'unité monétaire du moyen age, sa valeur était de 12 deniers, soit 1/20 de livre.

Soufi
Islam. Voir Soufisme.

Soufisme
Islam. Le soufisme désigne généralement tous les courants mystiques qui dérivent de la religion islamique. Les soufis sont donc les personnes qui ont choisi les voies mystiques. Leur nom viendrait de l’arabe suf qui désigne la robe de laine dont ils sont vêtus. Parmi eux on retrouve entre autre les marabouts africains, les fakirs, les derviches tourneurs,..

Sourate
Une sourate ou surate (rangée de pierres; mur) est une unité du Coran formée d'un ensemble de versets. Le mot sourate est souvent traduit par «chapitre» par comparaison avec les chapitres de livres de la Bible.

Souscription
Ensemble de signatures ou seings attestant l'authenticité d'un acte.

Soutane
De l'italien Sottana qui signifie vêtement de dessous par rapport aux habits liturgiques. robe longue, boutonnée par devant, noire pour le prêtre, violette pour l'évêque, rouge pour le cardinal et blanche pour le pape. son port est devenu obligatoire à partir de 1589 et dès 1620 s'y est ajouté le rabat. aujourd'hui, la soutane est remplacée par un costume sobre accompagné du col romain ou d'une croix portée au revers du vêtement.

Souverain pontife
Pape

Spiritisme
Science occulte fondée sur l'existence, les manifestations et l'enseignement des esprits (évocation des esprits par les tables tournantes, etc.).

Spiritualisme
(philos.) doctrine pour laquelle l'esprit constitue une réalité indépendante et supérieure (opposé à matérialisme). ex. spiritualisme athée, agnostique. (par extension), doctrine reconnaissant en outre l'existence de dieu (v. déisme) et des valeurs spirituelles constituant la fin propre de l'activité humaine.

Spirituel
Propre ou relatif à l'âme, en tant qu'émanation et reflet d'un principe supérieur, divin

Status synodaux
Dispositions prises lors des synodes et que doivent suivre les fidèles et les membres du clergé.

Steno, Michele
Doge de Venise, de 1400 à 1413

Suaire
(lat. sudarium, linge pour essuyer la sueur du visage) 1) linceul 2) Saint suaire (1636), relique sacrée, linceul dans lequel le Christ aurait été enseveli, ex. : le Saint suaire de turin.

Subordinatianisme
Toute théologie qui affirme que le Fils est subordonné, inférieur au Père ; l'arianisme est un subordinatianisme.

Succube
(lat. succuba, concubine) démon femelle qui vient la nuit s'unir à un homme. v. diablesse.

Suffragant
Se dit d'un évêque dépendant (de tel archevêque). se dit d'un ministre protestant qui assiste un pasteur.

Sultan
Souverain dans les pays musulmans ; de l'arabe signifiant "gouverner".

Sunnisme
Islam. Tendance très largement majoritaire de l'Islam, par opposition au chi'isme. Le sunnisme se divise en quatre branches :

Les Hanafites : mouvement lancé par Abu Hanifa (+767), les Hanafites sont considérés comme les moins rigides dans leur interprétation de l’islam. Ils accordent en effet beaucoup d’importance au jugement personnel (ra’y) du croyant lorsqu’il s’agit de déterminer ce qu’il faut faire ou ne pas faire. Les hanafites sont pour la plupart les musulmans de Turquie, d’Inde, du Pakistan,...
Les Malikites : doctrine influencée par Malik ibn Anas (+796), les Malikites se basent sur le droit musulman en vigueur à Médine du temps du Prophète Muhammad. Ils accordent également une forte importance à l’opinion personnelle (ra’y) et se retrouvent principalement en Afrique du nord et au Soudan.
Les Shafiites : héritée du juriste musulman Al Shafii (+820), la doctrine shafiite accorde beaucoup d’importance au droit musulman. Cette doctrine se retrouve dans le Golfe persique et en Indonésie.
Les Hanbalites : Ils sont considérés comme les plus rigoureux et les plus conservateurs dans leur vision de l’islam. Depuis Ahmad ibn Hanbal (+855), les Hanbalites se reposent sur une interprétation littérale stricte du Coran. Ce mouvement se retrouve essentiellement en Arabie Saoudite.

Sunnite
Islam. Voir sunnisme

Superstition
Comportement irrationnel, généralement formaliste et conventionnel, vis-à-vis du sacré, attitude religieuse considérée comme vaine.

Surate
Une surate ou sourate (rangée de pierres; mur) est une unité du Coran formée d'un ensemble de versets. Le mot sourate est souvent traduit par «chapitre» par comparaison avec les chapitres de livres de la Bible.

Surplis
Du latin super pelliceum, c'est-à-dire qui se porte par dessus le pelliceum ou tunique de peau. aube raccourcie s'arrêtant à la hauteur des genoux. pour les prêtres et les clercs, il doit être en toile de lin, pour les chantres, les sacristains et les enfants de chœur, il est généralement en coton. le surplis se porte au chœur par dessus la soutane.

Suscription
Au début d'un acte, présentation de l'auteur.

Suzerain
Seigneur placé au-dessus de tous les seigneurs, dans le système féodal. Dérivé du préfixe latin super, tout comme « souverain », le terme suzerain est attesté dès la fin du XIIIe siècle pour définir la nature féodale de l’autorité du roi, même si le fait juridique précède l’apparition du vocable. Le suzerain a pour vassaux des seigneurs, ayant eux-mêmes d’autres vassaux sous leurs ordres. Le principe veut qu’un vassal ne prête serment et ne doive fidélité qu’à son seigneur direct. Cependant, les suzerains obtiennent que leurs arrière-vassaux (les vassaux de leurs vassaux) leur rendent aussi hommage et foi. Dans le cas où un vassal est lige d’un seigneur, lui-même vassal d’un suzerain, l’engagement envers le suzerain prime.

Syagrius
Syagrius (430-486) est un général romain qui régne en Gaule du Nord comme Roi des Romains. Il est le fils d'Ægidius, le maître des milices pour la Gaule, qui s'était rendu indépendant du pouvoir impérial en Gaule du nord et qui mourut en 464.
Battu par Clovis à la bataille de Soissons (486), il est livré à son vainqueur par Alaric II, le roi des Wisigoths chez qui il avait trouvé refuge. Clovis l'aurait fait égorger en secret.

Sylvère
Probablement élu le 8 juin 536. Il est déposé en mars 537 pour trahison, puis réhabilité par Justinien : il est pourtant contraint de rester en exil, où il meurt, probablement le 2 décembre 537.

Sylvestre II
Pape du 2 avril 999 au 12 mai 1003. 1er pape d'origine française. Philosophe et mathématicien favorise l'introduction et l'essor des chiffres arabes en Occident.

Sylvestre III
Pape du 20 janvier au 10 mars 1045. Né à rome. l'empereur Henri III met un terme anticipé à son pontificat, en le déposant.

Sylvestre IV
ANTIPAPE du 18-11-1105 au 12-4-1111 – Maginulfe, né v. 1050, Romain, archiprêtre.

Symmaque
Né en Sardaigne. Pape du 22 novembre 498 au 19 juillet 514. Symmaque est élu en même temps qu'un antipape, Laurent, élu lui par les partisans d'un rapprochement avec Constantinople. Outre la construction d'habitations pour les pauvres, son pontificat est marqué par l'excommunication de l'empereur Anastase. - Antipape(s) : Laurent (498-499 puis 503)

Synagogue
(grec sunagôgê, assemblée, réunion) édifice consacré au culte israélite.

Synode
Assemblée d'ecclésiastiques convoquée par l'évêque ou l'archevêque pour délibérer sur les affaires du diocèse ou de la province, les problèmes généraux de l'église. réunion de pasteurs. (dans l'église orthodoxe) le Saint-synode : le conseil suprême de l'église russe.

Synoptiques
Du grec syn (ensemble) et opsis (voyant). Nouveau Testament : Se dit des évangiles Matthieu, Marc et Luc, racontant la vie de Jésus selon un point de vue commun, différent de celui de Jean.

Sœur
Titre donné aux religieuses dans la plupart des ordres ou des communautés.