1563 définitions dans le glossaire.

Chercher une définition :
Chercher par première lettre : A B C D E F G H I J K L M N O P Q R S T U V W X Y Z #

Afficher toutes les définitions

Administration

MOTDEFINITION
Eavie
Droit seigneurial qui s'exerçait un jour par semaine sur les produits de la pêche. le terme désigne également l'espace sur lequel s'exerce ce droit.

Ecarlate
Colorant rouge obtenu à partir d'œufs de cochenille. le terme emprunté à l'arabe désignait également un drap fin qui aurait eu des vertus médicinales.

Ecclésial (latin ecclesia, église)
Qui concerne l'église, entendue comme communauté.

Ecclésiastique
Relatif, propre à une église, et spécialement à l'église catholique et à son clergé. ex. : la vie ecclésiastique.

Echiquier
Cour féodale des ducs de Normandie, l'échiquier devint une cour souveraine jugeant en dernier ressort, puis cour permanente. François 1er lui donna le nom de parlement en 1515.

Echoite
Une terre tombe généralement en échoite quand celui qui en hérite, dépendant ou serf, ne peut payer la taxe successorale. cet héritier peut travailler cette terre mais tous les fruits en vont au seigneur jusqu'à concurrence du montant de la taxe.

Ecolâtre
Du latin médiéval scholaster, -tri, altération de scholasticus, qui appartient à l'école. Moine ou clerc dirigeant l'école d'un monastère, d'une abbaye ou d'une cathédrale.

Ecole
Il existait aux 11ème et 12ème siècles plusieurs types d'écoles: monastiques, épiscopales, urbaines, voir, exceptionnellement, paroissiales. au 13ème siècle, certaines se transformèrent en universités, ou centres d'enseignement supérieur décernant des titres valables partout et dont la valeur générale était confirmée par l'approbation des autorités à caractère universel, comme le pape et l'empereur.

Écorcheurs
Membres de la soldatesque qui ont exercé sous les règne de Charles VI (1368-1422) et de Charles VII (1403-1461) le pillage de plusieurs provinces de France et ce jusqu’à la fin de la Guerre de Cent ans

Ecrouelle
Terme que l'on trouve dès 1265 chez Jean de Meung sous la forme escroelles. Du latin populaire scrofelloe, du latin scrofulae, de scrofa, truie, animal considéré comme étant très sale. Selon la tradition, les rois de France possédaient le pouvoir de guérir les malades atteints d'écrouelles (synonyme: scrofule). En les touchant, ils faisaient le signe de la croix sur leur visage et prononçaient une formule. Robert II le Pieux fut le premier à qui l'on prêta ce pouvoir. L'usage, qui existait aussi en Angleterre, se perpétua jusqu'à la fin de l'ancien Régime et fut remis à l'honneur par Charles X le jour de son sacre en 1825.

Ecu
Monnaie française d'or, puis d'argent, portant des armoiries sur une de ses faces.

Edit
Texte d'ordonnance ou de loi, constitution émanant d'un roi et visant à organiser une structure gouvernementale ou à régler le statut des personnes.

Eglise
(avec majuscule) 1) assemblée réunissant les premiers chrétiens. 2) ensemble des fidèles unis, au sein du Christianisme, dans une communion particulière. ex. : l'église catholique, apostolique et romaine, l'église orthodoxe grecque, russe, les église réformées ou protestantes.

Eglise collégiale
Eglise qui, sans être cathédrale, possède un chapitre de chanoines. subst. une collégiale.

Eglise militante
L'ensemble des fidèles sur la terre.

Église orthodoxe
Cet édifice comprend une coupole centrale qui représente le Christ et quatre petites coupoles qui représentent les quatre évangélistes.

Eglise souffrante
Les justes qui souffrent au purgatoire.

Eglise triomphante
L'ensemble des élus, les bienheureux qui connaissent dieu dans le ciel.

Elu
Choisi par dieu.

Emir
Chef musulman (prince, général, gouverneur, officier), dignité importante mais inférieure à celle de calife.

Emphytéose
Bail de longue durée.

Encensoir
Brûle-parfum suspendu par des chaînettes dans lequel se consume l'encens. l'encens, contenu dans la navette, est ajouté par le célébrant à l'aide de la cuillère au cours de la liturgie.

Encratisme
d'un mot grec signifiant continence : ascèse excessivement rigoureuse, comprenant notamment l'interdiction du mariage, de la nourriture carnée.

Encratites
Secte gnostique (hérétique) - Tatien ou Tatianos (mort vers 173), disciple de saint Justin et apologiste syrien, fusionna les quatre Évangiles dans le « Diatessaron ». Il est à l’origine de l’encratisme. Les encratites, « les continents » (du grec « enkratès »), prônaient un rigorisme moral radical (interdiction du mariage, abstention de viande et de vin) fondé sur une condamnation de la matière et du corps considérés comme les œuvres d’un démiurge distinct du Dieu suprême. Les fondements doctrinaux de la secte consistaient dans le rejet de certaines parties des Écritures, en particulier de l’Ancien Testament. Certaines positions doctrinales et liturgiques découlaient généralement de la conception encratiste de la création et de la matière : négation du salut d’Adam (Tatien), négation de la résurrection de la chair, docétisme en christologie, utilisation d’eau à la place du vin pour célébrer l’eucharistie.

Encyclique
Une encyclique (kuklos, le cercle) est une lettre formellement adressée par le pape à tous les évêques. une encyclique se rattache normalement à la mission d'enseignement du pape, elle est destinée à exposer à ses destinataires la position officielle de l'église romaine sur un thème donné. le plus souvent, le thème abordé est traité abstraction faite de questions d'actualité, ce qui donne à l'enseignement une portée générale et relativement permanente. cependant, l'opportunité de traiter un thème particulier est souvent appréciée en fonction de l'état du monde, et les encycliques comportent parfois des mises en garde plus précises, voire des condamnations spécifiques.

Enfer
Du latin infernum, dérivé de l'adjectif infernus (d'une région inférieure). Dans les religions antiques, les enfers sont le séjour des défunts après leur décès. Entre sa mort et sa résurrection, le Christ est descendu aux enfers pour annoncer aux justes leur salut. Dans la Bible, le statut du Sheol ne se précise que progressivement. Chez les prophètes, il devient un gouffre souterrain où la colère divine précipite les pêcheurs. A mesure que se fait jour la notion de rétribution éternelle dans l'autre monde, les apocryphes juifs définissent les supplices qui y sont infligés en proportion des fautes commises : feu, froid, soif, pendaisons sont appliqués aux parties du corps qui ont été le siège des pêchés. Selon le Nouveau Testament, seuls les morts qui ont pêché de leur vivant seront condamnés à la Géhenne éternelle. La référ ence évangélique à cet ancien lieu sacré où l'on incinérait les ordures au sud de Jérusalem a cautionné la vision apocalyptique de l'Enfer comme un "étang de feu flambant de soufre".

Cette conception concrète de l'Enfer a été vulgarisée en occident par la tradition patristique. Augustin, Grégoire le Grand, Isidore de Séville ou encore Bède le Vénérable, ont transmis au Moyen-âge des représentations effroyables de l'Enfer : c'est tantôt une vaste chaudière dont les diables cornus activent le feu, tantôt un étang où les damnés sont entassés comme des poissons que les démons plongent dans la fournaise pour les faire frire. Dante a su mettre en œuvre tout cet imaginaire. Une autre conception interfère avec la précédente, qui considère les flammes éternelles comme un feu intérieur dévorant les âmes qui regrettent de s'être délibérément détournées de Dieu. Les Cathares médiévaux, à la suite des gnostiques et des manichéens de l'antiquité tardive, considèrent l'existence dans le monde matériel comme le véritable Enfer, puisque l'âme incarnée y est rejetée de la vie spirituelle.

Les théologiens du Moyen-âge se sont efforcés de concilier les deux tradition en distinguant la "peine du Dam" (privation de la vision béatifique) et la "peine des sens" (les supplices infernaux. Héritière de l'Apocalyptique paléochrétienne, la littérature visionnaire du monachisme médiéval a inspiré les sculpteurs et les peintres contemporains. Les descriptions de l'Enfer dépeignent des chaudières de poix, de résine, d'huile, de métal en fusion alternant avec des aiguilles de glace qui pénètrent les chairs. Selon la "Navigation de Saint-Brendan" qui inscrit le récit d'aventure dans l'hagiographie médiévale, le héros rencontre Judas souffrant des deux enfers successifs : il bout d'abord dans la poix, puis est enfermé dans un lieu si froid qu'il demande à retourner dans le précédent. (Bernard Merdrignac)

Enluminure
Art de décorer et d'illustrer les livres, les manuscrits, etc.

Epectase
Selon Grégoire de Nysse, tension de tout ce qui est fini vers l'infinitude, de l'homme vers la plénitude que Dieu seul peut apaiser, dans une croissance sans limite.

Epiphanie
(grec epiphaneia, apparition) manifestation de Jésus-Christ aux rois mages venus pour l'adorer. fête de l'église qui commémore cette adoration et qu'on appelle aussi jour des rois. ex. : le carnaval commence à l'épiphanie.

Epiphaniens
Secte gnostique (hérétique), issue des carpocratiens. Épiphane mettait l’accent sur le détournement du désir humain opéré par les lois injustes des créateurs du monde qui ont introduit l’appropriation et la séparation là où la Loi fondamentale de Dieu exigeait la communauté des biens et des femmes. Il s’agissait moins d’une incitation au libertinage que d’une véritable ascèse systématique visant à nier la puissance contraignante des lois. Cette exigence est telle que l’âme qui ne parvient pas à tout accomplir dans une seule vie devra se réincarner (doctrine de la transmigration des âmes).

Epique
Ce qui est propre à l'épopée: un poème, un style épique.

Episcopal
Qui appartient à l'évêque.

Episcopat
1) dignité, fonction d'évêque. 2) corps des évêques. ex. : l'épiscopat français.

Épistolier
Du latin epistola qui signifie lettre . livre qui contient les écrits apostoliques (actes des apôtres, épîtres, apocalypse).

Epître
Lettre écrite par les apôtres aux premières communautés chrétiennes.

Epopée
Long poème où se mêlent le merveilleux et le vrai, la légende et l'histoire qui célèbrent un héros ou un fait remarquable.

Erémitisme
Forme de vie religieuse prônant la solitude.

Ermitage
(vx) habitation d'ermite.

Ermite
(grec erêmitês, qui vit dans la solitude, de erêmos, désert) religieux retiré dans un lieu désert.

Eschatocole
Mention de la date (temps, lieu) de l'appréciation et parfois des signes de validation, généralement à la fin d'un acte.

Eschatologie
Attitude spirituelle qu'oriente la réflexion sur les fins dernières de l'homme, fins individuelles, et surtout collectives.

Eschatologique
Relatif à la fin des temps

Esotérisme
Doctrine suivant laquelle des connaissances ne peuvent ou ne doivent pas être vulgarisées, mais communiquées seulement à un petit nombre de disciples. v. hermétisme, magie, occultisme.

Esprit Saint
Voir Saint-esprit.

Essart
Terre défrichée et prête à être mise en culture.

Estage
Par le droit d'estage, le seigneur pouvait imposer à ses vassaux des périodes de garnison au château seigneurial.

Etat de grâce
Sans péché.

Ethique
Science de la morale, art de diriger la conduite (de sa vie).

Étienne II
Né à Rome. Pape du 25 mars 752 au 26 avril 757. Il succède au pseudo-pape Etienne 1er (non-reconnu car mort avant d'être évêque de Rome). Son pontificat est marqué par la lutte contre les Lombards, via l'alliance Franque. La donation dite de Pépin, constituée par les territoires reconquis par Pépin le Bref sur les Lombards, donne naissance aux Etats pontificaux, qui subsisteront jusqu'à la naissance du Vatican (1929) - Antipape(s) : Théophylacte ? (757)

Étienne III
Né en Sicile. Papes du 1er août 768 au 24 janvier 772. Elu contre les antipapes Constantin II, candidat de la noblesse, et Philippe, candidat des Lombards, il réunit un concile à Rome en 769, qui réglementa l'élection pontificale en s'opposant à l'ingérence des laïcs et des non Romains.

Étienne IV
Pape du 22 juin 816 au 24 janvier 817. Né à Rome. Il sacre Louis le Débonnaire empereur, à Reims.

Étienne IX
Pape Lorrain. Pontificat du 2 août 1057 au 29 mars 1058. Peut-être empoisonné (pour son opposition à la nomination des papes par l'empereur ?)

Étienne V
Ou Etienne VI : le pape éphémère (6) Etienne II n'a été reconnu que tardivement par l'Eglise. Né à Rome. Pape du 15/09/885 (environ) au 14/09/891. S'oppose lui aussi à Photios. - Antipape(s) : Sergius (891)

Étienne VI
Serait d'origine romaine et fils d'un prêtre nommé Jean. Pape du 8 mai 896 au 15 août 897 (environ). Pour des raisons obscures, il ordonne en janvier 897 l'exhumation du cadavre de son prédécesseur indirect Formose, qu'il met en accusation devant un synode d'évêques romains. C'est ce que l'historiographie a appelé le concile cadavérique. Il contraint également des clercs ordonnés par Formose à se retirer. Il meurt étranglé au cours d'une émeute populaire, suite au concile.

Étienne VII
Pape entre décembre 928 et février 931. Hormis qu'il fut Romain, fils d'un certain Teudemund, qu'il fut à un certain moment cardinal-prêtre de Sainte Anastasie, et qu'une fois pape il accorda quelques privilèges à des monastères en France et en Italie, on sait peu de choses sur lui. Probablement assassiné sur ordre de Marozia.

Étienne VIII
Né à Rome. Pape du 13 juillet 939 au 30 octobre 942.

Étole
Du latin stola qui signifie longue robe . écharpe portée par les diacres, les prêtres et les évêques sur l'aube ou le surplis. autrefois portée en bandoulière par les diacres et croisée sur la poitrine pour les prêtres, elle est aujourd'hui simplement passée autour du cou. depuis le 16ème siècle, elle adopte les couleurs de l'année liturgique. pendant les huit premiers siècles de l'ère chrétienne, elle s'appelait orarium - du latin os, le visage - et consistait en un linge fin utilisé par les personnes qui parlaient en public pour s'essuyer le visage. l'étole est confectionnée dans le même tissu que la chasuble dont elle est dépendante. seule la croix du cou est obligatoire.

Eucharistie
Sacrement essentiel du Christianisme qui commémore et perpétue le sacrifice du Christ. v. cène, communion, messe. les espèces (pain et vin) qui, selon la doctrine catholique, contiennent substantiellement le corps, le sang, l'âme et la divinité de Jésus-Christ. v. transsubstantiation, hostie.

Euchites
Voir Messaliens

Eugène Ier
Né à Rome. Pape du 10 août 654 au 2 juin 657. Elu du vivant de son prédécesseur déporté. Il tente sans succès de ramener les monothélistes dans le giron de l'Eglise romaine.

Eugène II
Pape du 11 février 824 au 27 août 827. Né à Rome. Il négocie avec Louis le Débonnaire la Constitutio romana de 824 (Autorité de l'empereur sur Rome et élection du pape soumise à l'approbation de l'empereur). Réputé pour sa charité, on lui attribue aussi l'institution de l'épreuve par l'eau froide (jeté entravé dans l'eau, le coupable remonte à la surface, alors que l'innocent coule, accepté par l'eau).

Eugène III
Pape du 15 février 1145 au 8 juillet 1153. Né à Pise (Toscane). Le maître de Rome, Arnaud de Brescia, le contraint à errer tout au long de son pontificat.

Eugène IV
Pape du 3 mars 1431 au 23 février 1447. Vénitien. Son élection provoque des troubles qui l'obligent à s'exiler à Florence, alors qu'un antipape, Félix V, est élu. - Antipape(s) : Benoît XIV, Carrier (1433-1434), Félix V (05.11.39 - 09.04.49)

Eulogies
Sorte de pain bénit que des évêques ou des prêtres se transmettaient en signe de bienveillance et de communion spirituelle à l'époque mérovingienne.

Eustathiens
Voir Messaliens

Euthites
Voir Messaliens

Évangéliaire
Du latin ecclésiastique evangeliarum. livre qui contient les passages des évangiles lus ou chantés à la messe. il est porté en procession, encensé, présenté aux fidèles, et ensuite déposé sur l'autel comme symbole du Christ enseignant.

Evangélisme
Au 16ème siècle, attitude des humanistes chrétiens comme Erasme et Rabelais qui souhaitaient épurer les dogmes et les pratiques de l'église catholique en les ramenant à la lettre et à l'esprit des évangiles.

Evangéliste
Auteur de l'un des évangiles. les quatre évangélistes : Matthieu, marc, Luc, et jean.

Evangile
(grec eu-angelion, bonne nouvelle) 1) (avec majuscule) enseignement de Jésus-Christ. 2) chacun des livres de la bible où la vie et la doctrine de Jésus-Christ ont été consignées.

Evangiles synoptiques
Du grec syn (ensemble) et opsis (voyant). Dans le Nouveau Testament, évangiles de Matthieu, Marc et Luc, racontant la vie de Jésus selon un point de vue commun, différent de celui de Jean

Eve
Première femme, selon la genèse.

Évêque
Du grec episkopos qui signifie surveillant . dignitaire ecclésiastique chargé de la direction spirituelle d'un diocèse. nommé par le Saint-siège, l'évêque a le pouvoir d'administrer tous les sacrements dont la confirmation et l'ordination des prêtres.

Evêque (grec episkopos, surveillant)
Dignitaire de l'ordre le plus élevé de prêtrise chrétienne qui, dans l'église catholique, est chargé d'un diocèse. désigné par les termes Eminence, Monseigneur v. évêché.

Ex cathedra (parler)
Parler du haut de la chaire.

Excommunication
Peine ecclésiastique par laquelle qqn est retranché de la communion de l'église catholique. v. anathème.

Excommunier
Prononcer une excommunication

Exégèse
Interprétation philologique, historique ou doctrinale d'un texte dont le sens, la portée sont obscurs ou sujets à discussion.

Exemplum
Récit ayant pour sujet une rédemption particulière. Il prend donc une valeur d'exemple dans une optique chrétienne.

Exhortation apostolique
Une exhortation apostolique est un texte voisin de l'encyclique, par son esprit et ses destinataires. à la différence de l'encyclique, l'exhortation plaide toujours pour inciter à s'engager dans telle ou telle activité, ou pour prendre une voie particulière.l'exhortation apostolique est qualifiée de exhortation apostolique post-synodale quand elle est publiée à la suite d'un synode épiscopal réunissant les évêques des différentes parties du monde. dans ce cas, l'exhortation apostolique traduit la conclusion du pape sur le thème du synode et la vision commune qui s'en est dégagée.

Exorcisme
Pratique religieuse ou magique dirigée contre les démons. v. exorciste.

Exposé
Dans un acte, précède le dispositif et expose les circonstances qui ont précédé ou motivé cet acte.

Extase
(grec extasis, action d'être hors de soi) état dans lequel une personne se trouve comme transportée hors de soi et du monde sensible. on appelle extase un état dans lequel ... l'âme a le sentiment qu'elle communique avec un objet interne qui est l'être parfait, l'être infini, dieu (Boutroux).

Extrême onction
(ou sacrement des malades), sacrement destiné aux fidèles en péril de mort.