1563 définitions dans le glossaire.

Chercher une définition :
Chercher par première lettre : A B C D E F G H I J K L M N O P Q R S T U V W X Y Z #

Afficher toutes les définitions

Administration

MOTDEFINITION
Dalmatique
Du latin ecclésiastique dalmatica qui signifie blouse en laine de Dalmatie . sorte de chasuble en forme de croix avec des manches courtes. elle est portée par le pape et les diacres.

Damase II
Poppon de Brixen, bavarois. Pape du 17 juillet 1048 au 9 août 1048. Probablement mort de la malaria.

Damnation
Condamnation aux peines de l'enfer

Damné
Condamné aux peines de l'enfer

Dandolo, Andrea
Doge de Venise, de 1343 à 1354

Dandolo, Enrico
Doge de Venise, de 1192 à 1205

Dandolo, Francesco
Doge de Venise, de 1328 à 1339

Dandolo, Giovanni
Doge de Venise, de 1280 à 1289

Décalogue
Les dix commandements gravés sur des tables, que dieu donna à moïse sur le sinaï.

Décanat
Dignité, fonction de doyen.

Defens
Inaccessibilité, lieu défendu ou protégé par voie d'autorité.

Déguerpir
Abandon d'un bénéfice ou d'un fief par le vassal.

Déisme
Acceptation de l'existence d'un Dieu qui est cependant impersonnel, initiant la création mais n'agissant plus en elle.

Déisme, un déiste
Position philosophique de ceux qui admettent l'existence d'une divinité, sans accepter de religion révélée ni de dogme.

Delfino, Giovanni
Doge de Venise, de 1356 à 1361

Démon
(terminologie relig. jud. et chrét.) ange déchu, révolté contre dieu, et dans lequel repose l'esprit du mal. v. diable, incube, succube. le démon : Satan, prince des démons, chef des anges révoltés contre dieu, appelé aussi Belzébuth, Lucifer, désigné par l'esprit malin, le malin, l'esprit du mal, le maudit, le mauvais, le prince des ténèbres, le roi des enfers, le tentateur. ex. : le démon tenta Eve sous la forme du serpent. v. démoniaque.

Démoniaque
1) possédé du démon. 2) digne du démon, d'un démon.

Déni de justice
En droit féodal, s'agissant du seigneur, refus de convoquer sa cour et de faire droit au plaignant.

Denier
Pièce d'argent romaine dont le nom est resté durant tout le moyen age.

Désaveu
Consiste à rompre le contrat vassalique en rendant le fief.

Descort
Poème d'amour destiné à être mis en musique. il se compose d'une série de strophes inégales et rimées.

Déterminance
Un des trois grades que les facultés pouvaient accorder. la déterminance devint le baccalauréat au 16ème siècle.

Détroit
Territoire où s'exerce le droit qu'a une autorité de punir, de contraindre, d'amender, droit de punir, de contraindre, d'amender exercé par cette autorité.

Dévotion
Attachement sincère et fervent à la religion et à ses pratiques... v. ferveur, piété. ex. : fausse dévotion : dévotion simulée.

Diable
1) démon, personnage représentant le mal, dans la tradition populaire. 2) le diable : le prince des démons. v. démon.

Diablesse
Diable femelle. v. démone.

Diabolique
Qui tient du diable.

Diacre
Du latin diaconus qui signifie serviteur . clerc qui a reçu le diaconat mais n'a pas encore été admis à la prêtrise. le diacre est un assistant du prêtre. le diaconat est le second des ordres majeurs, le premier étant le sous-diaconat.

Diadessaron
Compilation des 4 évangiles du Nouveau Testament (Matthieu, Marc, Luc et Jean), réalisé par Tatien le Syrien. Tatien est considéré comme un gnostique, et plus précisément comme un encratiste

Dialectique
Art de raisonner qui fut développé dans les universités au xiiie siècle.

Dieu
Principe d'explication de l'existence du monde, conçu comme un être personnel, selon des modalités particulières aux croyances, aux religions. dans le monothéisme : etre éternel, unique, tout puissant et miséricordieux, créateur et juge, des révélations biblique et islamique, dans le polythéisme (un dieu, des dieux) : êtres supérieurs, doués d'un pouvoir sur l'homme et d'attributs particuliers.

Dîme
(latin decima, de decimus, dixième) impôt, fraction variable de la récolte prélevée par l'église.

Diocèse
Circonscription ecclésiastique placée sous la juridiction d'un évêque ou d'un archevêque. ex. : les 87 diocèses de France.

Dioscore
ANTIPAPE - Diacre d’Alexandrie, soutenu par le parti byzantin, est élu le 22 septembre contre Boniface II, par le clergé romain hostile aux Goths ; il meurt à Rome le 14-10-530. Boniface II condamne sa mémoire et force les électeurs de Dioscore à se rétracter ; mais Agapet Ier, pape en 535, le réhabilitera, ce qui amenera certains à le considérer comme pape légitime.

Diplôme
Acte solennel émanant de la chancellerie des Carolingiens et des premiers Capétiens. Le diplôme est régi par un formulaire strict, au nom duquel se succèdent l'invocation, la titulature, l'adresse, l'exposé, le dispositif, les clauses injonctives et corroboratives, et enfin les clauses finales (indication du lieu et de la date) suivies des signes de validation (seing ou souscription, apposition du sceau). l'apparition, sous les premiers Capétiens, des diplômes à souscriptions multiples, ratifiés par des barons, des abbés, des petits seigneurs ou même des coqs de village (gros fermiers), a été interprétée (peut-être un peu vite) comme un signe de la faiblesse du pouvoir royal. (Hervé Martin)

Disciple
Personne qui reçoit l'enseignement d'un maître. les disciples de Jésus-Christ, qui l'ont accompagné pendant sa vie publique.

Distique
Réunion de deux vers, généralement un hexamètre et un pentamètre, unis par la rime et formant unité de sens.

Ditié
Le terme dit désigne d'abord au moyen âge le contenu d'un poème, il désignera ensuite le poème lui-même et s'apparentera au conte et au fabliau.

Djihad
Islam. Guerre sainte que tout musulman doit accomplir pour défendre ou éventuellement étendre le domaine de l'Islam.

Docétisme
Les docètes (en grec dokêtai , du verbe dokein : paraître, sembler) ont représenté une tendance hérétique dans le Christianisme dès le 1er siècle : le Christ, au cours de sa vie terrestre, n'avait pas un corps réel mais seulement un corps apparent, comme celui d'un fantôme. certains adeptes niaient la nature humaine du Christ, alors que d'autres admettaient son incarnation mais non ses soufFrances, prétendant qu'il a persuadé l'un de ses disciples (Judas ou Simon) de prendre sa place sur la croix, d'autres encore lui attribuaient un corps céleste et éthéré incapable de connaître les soufFrances humaines. cette négation de la réalité humaine du Christ dérivait des présupposés du dualisme, une doctrine philosophique qui envisageait la matière comme un simple support, une substance inférieure à l'esprit. s'inspirant de cette doctrine, les docétistes affirmaient que dieu ne pouvait être associé à la matière. ils refusaient par là l'interprétation littérale de l'évangile selon Saint jean (1,14) où il est dit que la parole se fit chair . Des docètes radicaux soutenaient que le Christ naquit sans aucune participation à la matière et que toutes les actions et les soufFrances de sa vie, y compris la crucifixion, ne furent que des apparences. le concile de Chalcédoine (8 octobre au 1er novembre 451) rejeta le docétisme.

Docétiste
Voir docétisme

Docteurs de l'église
Titre accordé aux principaux écrivains ecclésiastiques, les théologiens qui ont enseigné les dogmes du Christianisme, et spécialement. les pères de l'église : Saint ambroise, Saint augustin, Saint Grégoire et Saint Jérôme,

Doge
Premier magistrat de plusieurs républiques italiennes, particulièrement de Venise et Gênes.

Doge de Venise
Le doge de Venise est le premier magistrat de la république. Ses attributs, le dais et la pourpre, souvenir de l'Empire byzantin, ou encore la couronne adjointe en 1173 au bonnet dogal, témoignent de son pouvoir.
Néanmoins, les Vénitiens n'ont eu de cesse de limiter son pouvoir. Ceci se fait d'abord par le biais de la promissio ducalis, véritable charte jurée par le doge lors de son entrée en fonction. Le texte en est fixé en 1172, lors de l'élection d'Enrico Dandolo ; il fait ensuite l'objet de remaniements en 1192 et 1229. À partir de cette dernière date, l'élection dogale est soumise à l'examen du Conseil des Cinq correcteurs.

Dogme
Point de doctrine établi ou regardé comme une vérité fondamentale, incontestable

Dol
Terme de droit désignant la fraude dans une transaction.

Dolmen
Chambre sépulcrale de plan massé, formée par une ou plusieurs tables portées par des orthostates.

Dom
Abréviation de dominus qui signifie seigneur . titre réservé, chez les bénédictins, les cisterciens et les chartreux aux moines qui sont prêtres.

Domaine
Biens, droits ou revenus qu'un personnage contrôle, utilise ou possède directement, dont il est le maître, le seigneur ou le bénéficiaire direct.

Dominicain
Religieux, religieuse de l'ordre des frères prêcheurs, fondé au 13ème siècle par Saint dominique. entouré de seize disciples, Saint Dominique fonda l'ordre à Toulouse dans le but de s'opposer aux principales hérésies de son époque par le prêche, l'enseignement et la pratique de l'austérité. Dominique avait pris conscience de la nécessité d'un tel ordre lorsqu'il fit ses premières tentatives de convertir les albigeois vers 1205, ce fut alors qu'il décida de consacrer sa vie à l'évangélisation des hérétiques et des personnes sans instruction. (...)vêtus d'un long manteau muni d'un capuchon noir recouvrant une tunique de laine blanche, les dominicains étaient parfois appelés frères noirs dans le monde anglo-saxon, en France, on les nommait jacobins jusqu'à la suppression de l'ordre par la révolution.

Donatisme
Le donatisme, d'après Donat le grand, théologien et évêque de cellae nigrae en Numidie, est un mouvement chrétien hérétique des 4ème et 5ème siècles, qui estimait que la valeur des sacrements dépendait du caractère moral du ministre. il jugeait l'église trop laxiste envers les lapsi (déchus), c'est-à-dire les chrétiens qui, trop faibles devant les persécutions, avaient abjuré le Christianisme et qui demandaient à rentrer dans la communion des fidèles. la secte des donatistes prétendait que le caractère du ministre avait une influence absolue sur la validité des sacrements, et que ceux qui étaient reçus de la main d'une personne ordonnée sans en être digne étaient nuls et sans valeur, quelles que fussent, d'ailleurs, la disposition spirituelle de celui qui les recevait et la régularité du mode d'administration. il fallait donc rebaptiser les catholiques et consacrer de nouveau les édifices sacrés. on reprocha aux donatistes d'être exclusifs et fanatiques et de mettre les catholiques au même rang que les juifs ou les idolâtres. en 313, le concile de Rome (Latran) condamne les donatistes et Donat est excommunié par le pape Miltiade.

Donatiste
Voir donatisme

Donus
Pape du 2 novembre 676 au 11 avril 678. Un des plus méconnus. Sans doute né à Rome

Douaire
Donation du mari à sa future épouse. gain de survie , en cas de prédécès du mari.

Douairière
Se dit d'une veuve auquel son défunt mari lui permet de bénéficier, en viager, de ses biens propres, ou plus communément, d'une partie de ses biens.

Doyen
(lat. ecclés. decanus, chef de dix hommes, dizenier) titre de dignité ecclésiastique. ex. : doyen d'un chapitre, d'une collégiale, curé doyen (v. décanat, doyenné)

Doyenné
Dignité de doyen dans une église, un chapitre. (par ext.) demeure du doyen, circonscription ecclésiastique ayant à sa tête un doyen.

Duc
À l'origine chef militaire. A l'époque mérovingienne, la fonction ducale est personnelle et militaire. Elle se territorialise par la suite.

Duché
Divisions du royaume correspondant à un groupe plus ou moins important de cités.

Duophysisme
(ou dyophysisme) doctrine officielle du catholicisme : les deux natures (humaine et divine) coexistent dans le Christ, à égalité.

Duophysiste
(ou dyophysite) voir duophysisme.

Dyophysisme
(ou duophysisme) doctrine officielle du catholicisme : les deux natures (humaine et divine) coexistent dans le Christ, à égalité.

Dyophysiste
(ou duophysite) voir duophysisme.

Dyptique
Tablettes à écrire en bois ou en ivoire à deux volets, dont les faces intérieures étaient revêtues d'une mince couche de cire.