Page d'accueil


DICTIONNAIRE
SUBJECTIF



Dernière mise à jour : 3 décembre 2009 (AÏD-EL-KEBIR, AMOUR)


A

ADELPHIQUEMENT : Néologisme d'origine grecque (En grec, les mots frère et soeur ont la même racine : adelph). Exprime une solidarité indépendante du genre (adelphité), signifiant à la fois fraternité et sororité. (F. Montreynaud)
ADULTERE : Conséquence logique de l'entêtement à maintenir indéfiniment deux personnes dans une relation sexuelle exclusive.
AGRICULTURE (Salon de l') : Manifestation annuelle, appelée aussi Mondial de l'Automobile, ...enfin je crois... En tous cas, il y a beaucoup de boeufs au mètre carré.
AÏD-EL-KEBIR : Fête musulmane. Pour les non-musulmans, c'est l'occasion annuelle de se souvenir que la viande ne pousse pas sur les arbres et que les abattoirs ne sont que des baignoires loin des yeux... bref, que par-delà les religions, il faut assumer sa condition de carnivore, ou l'abandonner ! Mais certains préfèrent transformer leur mauvaise conscience brutalement réveillée en agressivité dégoulinante de sensiblerie, invoquer le choc des cultures, la civilisation ! Sans être raciste, bien sûr.
AL-ZAÏDI, Mountazer ; Journaliste Irakien, inventeur de la seule méthode efficace pour soigner les abrutis dangereux : la volée de pompes sur la gueule. Et si pour une fois , on importait quelque-chose d'utile d'Irak au lieu de copier les inepties américaines : ça pourrait donner de l'intérêt à la prochaine conférence de presse de Sarkozy !
Lançons la pétition "En France, pas de Taser, on veut Mountazer !"
AMOUR : Nom masculin. Quête absolue, souvent triste et violente, d’une possession, d’un trophée. Par la grâce du pluriel, il accède au féminin, au relatif, le sourire vient, le drame a disparu. Et « Ne me quitte pas » devient « Que reste t-il de nos amours...»
AMOUR DU TRAVAIL BIEN REMUNERE : Frère caché de l'amour du travail bien fait
ANARCHIE : Vision politique et non-idéologique du monde. D'inspiration féminine, pragmatique, on peut la résumer par ce qui pourrait être son credo : Enfin bien ". En cela, elle s'oppose aux idéologies masculines basées sur la performance : le capitalisme, toujours plus, et le communisme, toujours mieux (En théorie, bien sûr), qui toutes deux font appel à nos désirs enfouis de croire au pêre Noël. Revisitée par les hommes, elle n’est plus que bombes et assassinats : de la confiture à des cochons !
Anarchie intégrée : Attitude qui consiste à faire partie de la société tout en luttant contre elle, à profiter de ses avantages puisqu’on ne peut éviter ses inconvénients.
ANE : Animal attachant et paisible. Quand une civilisation assimile le manque de docilité à de la bêtise, ça en dit long sur sa conception de l'intelligence...
ART : Juste une intention. C'est l'intention qui fait l'art, pas la technique, pas le travail, pas la beauté, juste l'intention
ARAFAT, Yasser : Président palestinien. Pendant quarante ans, il a symbolisé la l'exil et la résistance. Et comme tous ceux qui n'acceptent pas que les Etats-Unis et Israël discutent de ce qu'ils veulent, quand ils veulent et avec qui ils veulent, c'était un terroriste. Un terroriste bien sympathique.
ASTERIX : Chef du FNG (Front National Gaulois). Assez défoncé pour gagner le tour de Gaule, il néglige l'entraînement pour chercher des noises à moins fort que lui. Refait la conquête de la gaule comme Rambo refait la guerre du Vietnam.
ASTROLOGIE : Escroquerie à mi-chemin entre le père-Noël (pour la dimension commerciale) et la religion (pour l'aplomb à débiter des énormités). Comme pour la religion, il y a la foi du charbonnier, qui s'étale dans les magazines, qui n'est là que pour concentrer toutes les critiques et servir de faire valoir à la grande astrologie. La grande astrologie, c'est celle qui propose des thèmes très compliqués réservés aux spécialistes, et surtout des thèmes individualisés... : oh oui, parlez-moi de moi...
AVORTEMENT : Droit de disposer de son corps, confisqué aux femmes depuis l’origine de l’humanité, et récupéré en 1975. Permet aux femmes de ne plus subir seules les conséquences d’une grossesse non désirée, quand les hommes avortent en disparaissant. Voir aussi : Pétition des 343 salopes (1971).
B

BADINTER, Robert : Avocat à l’origine de l’abolition de la peine de mort en France. Il a fait bien d’autres choses, mais rien que celle-là suffirait pour une vie.
BOURSE : A mi-chemin entre le tripot et le Café du Commerce, le coeur du capitalisme bat au rythme des angoisses des milliardaires, des rumeurs imbéciles, et des fameuses "statistiques américaines". Que vienne à manquer l'indice des cireurs de chaussures de New-york, et les investisseurs sont perdus. Pour résumer, on vient surtout chercher à la Bourse une prime à la guerre ou aux licenciements, c'est parfait.
BRAINSTORMING Activité de groupe qui consiste à débiter un maximum d'inepties en un minimum de temps, puis de s'émerveiller d'une idée intéréssante flottant çà ou là sur un océan de bêtise. C'est ce qu'en psychanalyse, on appelle le stade anal. Le brainstorming s'intègre parfaitement à la "pensée" néo-libérale : ne voir que le 1% qui colle avec le discours, alors qu'on produit forcément 99 % d'aberration (sinon, le 1% ne peut pas exister !). Exemples : LE gagnant de la Française des jeux, LE ouvrier devenu riche...
BRUIT : Bruit avec la bouche, rires forcés, jingles, brouhaha, explosions. Rien que du bruit. Du bruit pour se donner l’impression d’exister, toujours plus de bruit.
Contre-exemple : du bruit utile.
BUSH, George : Intellectuel américain, humaniste et raffiné, devenu président des Etats-Unis. Avec une abnégation sans pareille, il a réussi à rendre Saddam Hussein sympatique et à faire passer Vladimir Poutine pour un démocrate russe. Bien avant son élection, il avait montré un courage hors du commun en laissant exécuter Karla Faye Tucker le 3 février 1998, alors qu'il n'était encore que gouverneur du Texas. Un homme, un vrai... 2 novembre 2004, il est réélu avec 3,5 millions d'abrutis d'avance.
C

CAFARDS : Vermine qui prolifère dans les poubelles de l'esprit : sociétés de gardiennage, armuriers, agences de com', vendeurs de matériel de télésurveillance...
CANICULE : Film d'Yves Boisset de 1983. Carnage dans la Beauce.Méfiez-vous des imitations : le remake de 2003 par Raffarin est pitoyable, malgré des moyens considérables (15 000 figurants).
Résumé : C'est beau la Beauce sous le soleil, c'est chaud parfois, même pour les blés dans lesquels Chim, un petit garçon observe Jimmy Cobb qui court à perdre haleine avec son magot d'un milliard de centimes. Bientôt, il trouve refuge dans une drôle de maison, là où habite la famille de Chim...
CANTAT, Bertrand : On a tout dit de celui qui a provoqué la mort de Marie Trintignant, sauf qu'il est blanc. Et il faut le dire, parce dans le cas contraire, on en aurait entendu des "Je ne suis pas raciste mais...".
CAPITALISME : L'égoïsme au service de tous. Dans ce qu'on a coutume d'appeler " le moins mauvais des systèmes " - sans doute parce qu'il dispense les gouvernements d'intervenir - la survie des salariés n'est qu'une heureuse coïncidence d'intérêts, dont il faudrait se réjouir tant qu'elle dure. Et la hausse du niveau de vie n'est qu'une parade au coût exhorbitant du stockage des invendus…
Capitalisme à visage humain : quand " Assouplissons les 35 heures" remplace " Baissons les salaires, les charges, supprimons toutes les lois scélérates qui grippent le système (RMI des parasites, CMU des clochards, les allocations chômage décourageantes, le SMIC des fainéants…) …et le plein-emploi reviendra.
Comme au XIXè siècle".
CAPLAN, Jil : Chanteuse un peu oubliée. Dommage. Je regrette sa voix, et surtout l’inimitable lassitude avec laquelle elle soulève les mots, presque un par un, comme s’il s’agissait de ses derniers gestes. On sent le gouffre qui l’attire. La mort n’est jamais loin. Ecoutez-la souffler « Je vous quitte, mais si peu.. » (Liza Minelli sur l’album A peine 21).
CECILLION, Marc : Encore un blanc ! Après Cantat, on ne va pas me dire que c'est une coïncidence ! Ces gens-là, y sont pas comme nous. Y n'ont qu'à aller faire ça chez eux !
CELINE, Louis-Ferdinand : Ecrivain français noyé dans l'océan de courage rétrospectif qui submergea la France après la seconde guerre mondiale. Il clame si sincèrement sa lâcheté dans "Voyage au bout de la nuit" qu'on ne peut plus croire aux héros. Voir aussi : Voyage au bout de la nuit - Mort à crédit.
CENDRILLON : Une héroïne créée par et pour les hommes : potiche sans caractère, qui ne s'en sort que par son physique. Fille d'abruti qui plus est.
CHAINON MANQUANT : Espèce intermédiaire entre l'animal et l'être humain, caractérisée par une anomalie chromosomique transmissible, la disparition d'une branche d'un des deux chromosomes X.
CHANTAGE : Chantage à la nécessité : incitation à faire ce qu’on ne veut pas, simplement pour contrecarrer une éventuelle action équivalente d’une partie adverse, ou pour éviter d’avoir à faire pire plus tard. Technique préférée de tous les parasites du monde : marchands d’armes (il vous faut un nouveau char, "ils" l'ont déjà !), bureaucrates (les caméras, ça coûte moins cher...), tortionnaires (vous croyez qu'ils se gêneraient à notre place ?), laboratoires de recherche génétique (vous serez bien content quand on sauvera votre enfant !), spéculateurs, pollueurs, agences de communication… et employeurs cyniques "Moi, je ne demande qu'à augmenter vos salaires, mais si dans 6 mois je dois fermer..."
CHARTER : Mesure sociale permettant aux étrangers pauvres (mais pas nécessairement noirs) de regagner gratuitement leur pays. " Pourquoi sont-ils venus ? " est une question de droitdelhommistes, qui ne connaissent pas les problèmes de terrain, comme le bruit ou l'odeur.
Les charters montrent qu'il n'y a pas que le Front National qui a des idées pour juguler l'Invasion
CHASSE : Amour pathologique des animaux conduisant à les détruire, la destruction de l'objet amoureux libérant le plaisir. Caractéristique infantile persistante, d'origine hormonale, elle n'est pas répertoriée dans les maladies mentales dangereuses, malgré les accidents plus ou moins opportuns qu'elle provoque. Ces accidents sont d'ailleurs la seule thérapie connue.
CHIEN (Clebardus Usinam) : Substitut de virilité, il permet à l'individu le plus insignifiant de jouer au mâle dominant : " Assis !", " Couché ! ", " Viens ici ! " ou " Je mets le sucre sur la table, il en a envie… eh ben, il le prendra pas tant que j'y aurai pas dit de prendre* !" ; il lui offre aussi l'occasion d'étalonner ses facultés intellectuelles : l'animal est alors immanquablement qualifié d'intelligent**
Touche finale obligée pour qui veut montrer qu'il a une vraie famille, il vient idéalement compléter la collection de clichés qui permet aux beaufs de se reconnaître entre eux.
Quant aux non-pratiquants, ils sont priés de supporter le bruit et les déjections… sans rien dire, puisque le policier à qui ils se plaindraient possède lui-même 2 chiens, soit exactement un de moins que le juge qui traiterait éventuellement l'affaire, en cas... d'entêtement.
(*) En français : " Il ne le prendra pas tant que je ne lui aurai pas dit de le prendre. "
(**) Par exemple, le chien comprend immédiatement qu'avec votre bébé dans la poussette, vous représentez une menace, et il se met donc à aboyer furieusement quand vous passez devant sa maison.
CHORON : Professeur de liberté. Avait la détestable habitude de fermer tous les boutons de ses polos rouges, mais a participé à Charlie-Hebdo et Hara-Kiri…ça compense, et puis maintenant, il est mort. Adieu l'ami. Et encore merci.
CINEMATOGRAPHE : Processus de création suivi de commercialisation, qui produit des films (Bagdad Café, La Route de Madison, Thelma et Louise, Beignets de tomates vertes…).
Usine à dollars qui produit des dollars : voici la bande-son  qui vous permet de reconstituer le film entier (oui, c’est le même, avec Bruce Willis, comme d’habitude, seul contre des centaines. Il y a le même avec Steven SEAGAL sur un bateau, dans un train, dans un avion, dans un bus, un bobsleigh…). Un seul scénario, une seule affiche, une seule morale (loi du talion), un seul dialogue (fuck, fuck you, fuck off) et un kit de promotion (on a beaucoup rigolé sur le plateau… j’ai in$i$té pour faire ce film…oui, je m’occupe du Sida… j’adowre le Frwance…etc…). Parfaitement adapté à la production de masse pour les masses.
CITATION : Concentré de réflexion. Attention : même un imbécile peut se concentrer. Le monde des citations est un bazar : bijoux, babioles et poignards s'y entassent ; la plus extrème intelligence y côtoie une balourdise non moins extrème. On ne s'approprie pas plus l'intelligence de quelqu'un en le citant qu'en mangeant son cerveau. Sachez apprécier et consommer avec modération.
CLEBSTOMANE : Néologisme. Voleur de chiens
COMMUNICATION : Processus d'euphémisation du langage, lui ôtant tout sens. la communication permet aux médiocres de parler beaucoup, sans dire clairement ce qu'ils ont à dire, et tout ça sous prétexte de clarté ! Exemple : on ne dit pas brutalement "C'est noir" mais "C'est blanc, une sorte de blanc-cassé... un peu comme les nuages, enfin légèrement grisé, comme le ciel... avant l'orage, un gris profond, un anthracite foncé... oui c'est ça... comme le charbon : c'est blanc comme le charbon !"
COMMUNIQUER : Nier l'évidence, mentir, trouver des excuses, gagner du temps, faire du bruit avec sa bouche. Saoûler.
COMPLIQUE : Adjectif de secours. L’Europe stocke à prix d’or des produits alimentaires, alors que l’Afrique meurt de faim : c’est plus COMPLIQUE que cela ! Pourquoi, lors de la décentralisation, l’augmentation des impôts locaux n’a t-elle pas été compensée par une baisse de la fiscalité nationale ? C’est trop COMPLIQUE à expliquer.
CONSERVATEURS : Espèce de confrérie internationale. Les voyants lisent l'avenir dans le marc (après en avoir bu un peu dans le cas des prophètes), parfois dans la main ou les entrailles. Le conservateur, lui, lit l'avenir dans le passé. Chacun son truc. En tous cas, ce n'est pas l'imagination qui l'étouffe.
CONSOMMATEUR : Individu disposant de deux raisonnements mis à sa disposition par les industriels, et qu'il peut utiliser à sa guise, librement : Quand c'est nouveau, c'est bien et Quand c'est moins cher, c'est mieux
CONSULTANT : Individu payé très cher pour débiter des évidences. Le paroxysme du creux est atteint par l'entreprise SAS, qui définit ainsi ses activités :"Solutions décisionnelles et analytiques pour le management des performances de l'entreprise"...
CONTE : Il était toujours la même fois. Elle avait un physique, il n'avait pas qu'un physique. Il était noble et elle le deviendrait. Il est très héroïque, elle lave très bien par terre. Il bouscule (un petit peu) les conventions, elle apporte sa fraîcheur de boniche futée. Il l'a séduite, il l'épouse, elle sera donc heureuse pour toujours, entourée d'enfants légitimes. C'est cette simplicité qui émeut les pauvres. Alors ils comprennent pourquoi ils sont inférieurs : ils sont incapables de s'élever au dessus des contingences matérielles, de conquérir des royaumes. Quant aux méchants, ils payent pour n'avoir pas accepté l'ordre établi par la grâce de Dieu. Bien fait pour eux !
CONTRACEPTION : « Fi du plaisir que la crainte peut corrompre ». Amorce de liberté sexuelle pour les femmes, « dégallinacisation », droit de disposer de son corps, concédé en …1967 (alors que la pilule contraceptive a été mise au point en 1956).
CORSITUDE : Comble de la Nombrilitude.
CROIRE : Commencer à obéïr, commencer par obéïr. Se mettre a priori en position subalterne. Mettre son intelligence sur « OFF ». Seule l’intelligence (les mauvaises langues diront : « ou son absence ») peut justifier l’obéïssance, et encore, au coup par coup. Toutes les monstruosités d’envergure de l’histoire ont la même mécanique : faire croire pour faire obéïr.
CROISSANCE : Fuite en avant qui donne aux imbéciles l'impression de progresser et la certitude d'avoir raison, simplement parce qu'ils mangent plus que leurs parents.
CUISINE ET DEPENDANCES : Cinéma. Film de Philippe Muyl, d'après la pièce de Jean-Pierre Bacri et Agnès Jaoui. L'envers des convenances, la réalité des frustrations, une soirée qui part en vrille, comme les espoirs déçus. Un film absolument exceptionnel, tant dans sa construction que dans son interprétation.

CULTIVE(E) : A qui l’on peut dire autre chose que ce qu’il ou elle a envie d’entendre.
D

DAKAR : Diminutif de Paris-Dakar (masculin bien sûr : on dit LE Dakar). Course de riches cochons, d'aventuriers de salon, qui répandent des huiles-moteur dans le sable, du bruit et des fumées. Comme si l'Afrique n'était pas assez pauvre, comme s'il faillait salir le peu qui lui reste, son décor. Pour se donner bonne conscience, on peut emporter deux ou trois pompes à eau pour les populations locales (au cas où on écraserait un gamin et qu'il s'en apercevraient) et les livrer sous les caméras des journalistes de TF1 qui passaient par là, à la recherche du mieux-disant culturel...
DECENTRALISATION : Artifice consistant à maintenir le statu quo fiscal national et transférant localement moins de ressources que de missions. Quand cela permet en plus de casser un des rares contre-pouvoirs comme l'éducation nationale, on appelle cela joindre l'utile à l'utile.
DE GAULLE, Charles : Militaire Français qui s’est illustré durant la seconde guerre mondiale.
DELATION : Joindre l'utile à l'agréable. Il y a toujours une bonne raison pour dénoncer, toujours des gens qu'on n'aime pas (et qui en ont bien profité en d'autres occasions !)
DEMAGOGIE : Qualifier des propos de « démagogiques » : moyen commode de refuser une question quand on n’a pas d’arguments pour la traiter. Exemples : est-ce que Paul, au salaire 10 fois plus élevé que Pierre, travaille 10 fois plus que lui ? ; Est-ce que vivre avec le SMIC, c’est décent ?
DESIGN : Processus de substitution du contenant au contenu, dû à une dérive d'objectif initial : la transformation du concept " Un bon produit (ou un produit utile) se vend mieux quand il est beau " en " Quand un produit est beau, il se vend...et puis tant mieux si en plus il est bon ou utile ". Dénaturation de la beauté brute de l'utile.
DISCRIMINATION : Violence qui consiste à considérer une partie de la population comme « normale »… sans lui demander son avis.
DREWERY, Corinne : Chanteuse du groupe anglais swing out sister, des années 80 (avec Andy CONNELL notamment). Un seul véritable succès commercial « Breakout » mais des albums (It’s better to travel et Kaleidoscope world) remarquables. A écouter en particulier : communion sur It’s better to travel , sur Kaleidoscope world : Forever blue et sutout the kaleidoscope affair (la preuve que le chant des sirènes n’est pas une légende).
DROIT : Tournure mentale qui évite de dire de très très grosses bêtises dans bien des domaines. Dommage qu'à l'école, ses principes ne soient pas au nombre des apprentissages fondamentaux, au même titre que lire, écrire et compter...
DROITE : Branche politique de la grande secte judéo-chrétienne. Ses deux ressorts sont éternels  : la quête du père et la culture de la faute.
La quête du père, on la retrouve dans la fascination pour les pitreries de De Gaulle ou les propos du remarquable Raymond Barre qui nous répétait sans cesse que l’économie est bien trop compliquée pour le commun des électeurs. Comme on aime se sentir redevenir un petit enfant admiratif….
Le discours est donc toujours paternaliste : dissuasion par la répression, l’oisiveté mère de tous les vices, la récompense au mérite… autant d’inepties universellement démenties, mais qui fonctionnent toujours.
La culture de la faute, c’est la dispense de toute remise en cause de l’ordre établi, lequel ordre assure une fois pour toute l’égalité des chances et l’égalité des aptitudes, pour les siècles et les siècles : celui qui est dans la misère doit se battre pour « s ‘en sortir », car il y est  parce qu’il ne s’est pas suffisamment battu avant. Et si les smicards ne sont pas enseignants au Collège de France, c’est dû à leur manque de volonté. Et l’équation « Chômeur = fainéant » n’est jamais loin…
E

ECOLOGIE : La plus élémentaire des intelligences : celle de ne pas se suicider ; le plus élémentaire des respects : celui des autres ; la plus élémentaire des modesties : celle de passer sans bruit.
ELOI (fichier) : Fichier créé par les services de Nicolas Sarkozy pour lutter contre l'immigration clandestine. Le fichier "Eloi", comme "éloignement" compile l'identité, le sexe, la nationalité, la filiation, les langues parlées, la photo d'identité, les surnoms, le document d'identité et la situation professionnelle des étrangers en situation irrégulière.
Il inclut également des données relatives à leur entourage (visiteur en centre de rétention, hébergeant), conservées pendant trois ans.
Rappel : La france est assiégée par la racaille. Les immigrés clandestins sont responsables du chômage et du déficit des assedic (ils prennent les emplois des Français et préfèrent toucher les allocations-chômage que d'aller travailler), des violences urbaines (ils brûlent les Mercedes qu'ils se paient avec le trafic de drogue pour faire croire qu'ils sont pauvres) et de l'insécurité (ils sont noirs, même dans le métro), du niveau scolaire qui baisse (ils se regroupent dans certains établissements, exprès), du réchauffement climatique, de la guerre en Iraq... et par leur seule présence, du racisme. Ca vaut bien une petite entorse aux libertés...
REGARDEZ TF1 - VOTEZ SARKOZY - REGARDEZ TF1 - VOTEZ SARKOZY - REGARDEZ TF1

EMPLOYEUR, petit : Personne prouvant qu’on peut vivre avec le SMIC… à condition de cumuler 3 emplois. Le nouvel employeur travaille 80 heures par semaine pour se payer la maison et la voiture de ses rêves : ça tombe bien, il ne les verra que la nuit !
ETATS UNIS : Drôle de pays d'Amérique du Nord, qui après l'extermination des peuplades d'origine, a bâti sa fortune sur une seule recette : systématiser, faire en grand. Ainsi, tout y est produit en quantité industrielle, qu'il s'agisse de conserves ou de buildings, de religion ou de pornographie ; qu'il s'agisse d'intelligence ou de bêtise, d'obésité ou de violence. En toutes choses, la légitimité, c'est le chiffre d'affaires, l'originalité, le gigantisme.
L'argent EST la culture, l'équilibre de la terreur entre lobbies tient lieu de tolérance, et l'opposition entre la droite et la droite fait office de démocratie, dans un régime qui s'apparente en fait à une ploutocratie à vernis théocratique. Agressif, donneur de leçons, pollueur, vulgaire… Quel encombrant allié !
ETE EN PENTE DOUCE (L') : Petite merveille du cinéma Français. Moite et ambigu, drôle et humain. C'est le même réalisateur, mais c'est autrement plus consistant que "Taxi 3".

ETHIQUE : Entrave inadmissible à la loi du marché. Si personne de veut d’embryons, ça ne se vendra pas ! Si un paysan ne peut pas survivre à la chute d’un cours, il meurt, et celui qui récupère sa terre est plus puissant et résistera mieux. S’il y a des prostitué(e)s sur le trottoir, cela enrichit les proxénètes qui consomment donc plus, voire créent des emplois. CQFD.
EUROPE : Ça devait être "Unis dans la diversité" et ce sera "Désunis dans l'uniformité". Les lessiviers sont passés par là, l'intelligence ne repousse pas...
EVIDENCE : Pour infléchir la politique économique et sociale d'un gouvernement de gauche, il faut éviter que la droite soit au pouvoir. A bon entendeur...
EXCISION : Pratique rituelle consistant à sectionner, généralement à vif, le clitoris des petites filles, histoire de montrer qui est le patron. Si la mort est parfois au rendez-vous, elle vaut peut-être mieux que de vivre dans un tel monde, où haïr les femmes au point de les mutiler est appelé culture ; dans un monde où la lacheté s’appelle non-ingérence. Au moment même où vous lisez ces lignes, il y a sûrement une petite fille qui hurle dans un bain de sang…
Pour justifier cette plaisante tradition, on la présente parfois comme le pendant à la circoncision des garçons, souvent pratiquée sans anesthésie elle aussi. La différence, c’est que la circoncision n’ampute pas le plaisir sexuel, le plaisir solitaire.

F

FALLOIR : Verbe de l'impuissance. Il faut, il faudra, il faudrait, il va falloir, il aurait fallu. A y regarder de plus près, "il" ne fait pas grand-chose...
FASCISME : Travail, famille, patrie, police, armée et religion. Bref, l’abjection de conscience.
Ne pas oublier : quand on vote pour des fascistes, on n’est pas un déçu de ceci ou cela, on n’est pas une brebis égarée, on est un fasciste.
FEERIE POUR UNE AUTRE FOIS : Roman de Louis-Ferdinand Céline. Une nuit de bombardements fantasmagorique. C'est Guernica en version littéraire.
FERROUTAGE : Quand on ne sait pas quoi dire après un accident causé par un poids lourd...
FERRY, Luc : Un professeur comme ministre de l'Education Nationale. Y'avait de l'idée...
FIERTE : Sensation légitime de satisfaction d'avoir participé à la réussite d'une action ou d'avoir personnellement réussi quelque chose (succès d'un livre, réussite professionnelle, éducation des enfants, action humanitaire...)
Sensation de satisfaction liée à la réussite d'une action à laquelle on n'a pas participé, ou sur laquelle on n'a pas eu d'influence directe (origines, fertilité, intelligence ou beauté des enfants, victoire d'une équipe de foot...)
FONCTIONNAIRE : C'est un peu l'"individu Oméga" de la société : tout le monde se retrouve pour taper dessus et ça entretient l'esprit de groupe. Il y en a toujours trop, et ils ne font jamais rien, sauf la grève. C'est une plaisanterie rituelle entre salariés, une méthode de "management" (prononcez manadg'meunt) qui permet, par la flatterie, d'obtenir toujours plus des salariés du privé
Accessoirement, c'est un être humain qui vaudra toujours plus qu'un serveur vocal ; c'était un être humain dans le bureau de poste qui vient de fermer. Alors rigolez... Quand il y aura 50 gamins par classe, des vigiles comme CPE, des mairies électroniques, quand vous paierez le gaz trois fois le prix parce que vous êtes loin, quand vous paierez des tickets de train rentables, vous les regretterez, les grèves...
FOULE : Preuve qu'en matière d'intelligence, entasser n'est pas additionner.
FRANCAISE DES JEUX : Escroquerie institutionnelle consistant à dépouiller de très nombreux pauvres et à en sauver un de temps en temps, pour entretenir la pompe à misère. Un seul exemple : la probabilité de gagner 6 numéros au Loto est de 1 sur 13 millions, ce qui veut dire que si vous jouez 1,3 million de francs (équivalent de 1,3 million de grilles), vous n’avez encore qu’une chance sur 10 de gagner !
FRANCE, Miss : La femme selon TF1 (quand il s'agit d'un fantasme masculin, femme est toujours au singulier). Question de culture. Huit à neuf millons de personnes regardant pendant trois heures... des filles en maillot de bain !
G

GARCIA, Nicole : Actrice et réalisatrice française. Cultive la rareté avec talent. Elle reflète une fragilité pudique. Derrière l’austérité des traits, les tourments de la réflexion, et derrière encore, la grâce absolue.
GIROUD, Françoise : Femme libre.
GLOBALITE : Raisonnement tout fait, censé justifier l’inaction, en politique notamment. « Le PACS, on votera contre, parce qu’il ne traite pas le problème ( !?) dans sa globalité. » ou « On ne peut pas simplement interdire les OGM, il faut une grande politique de la sécurité alimentaire » Meeeuuuh !
GORBATCHEV, Mikaïl : Homme politique russe, dernier dirigeant de l’URSS. Parce qu’il n’a pas voulu s’entêter, employer la force pour éviter la chute de l’empire, pour avoir su éviter une tragédie « à la yougoslave » à l’échelle d’un continent, pour avoir été digne de l’espèce humaine, il a été oublié.
On se souviendra de ceux qui commettent un crime un jour, de tous ces chasseurs de primes - et puis, d'oublier la vie d'un homme extraordinaire (Les Innocents, Un Homme Extraordinaire)
Cultivé jusqu’à l’utopie, honnête…il fut remplacé par une brute alcoolique, elle-même remplacée par une brute sobre. On n’arrête pas le progrès.
GRATUITE : Autrefois, archaïsme attentant à la liberté d’acheter de la bière avec le prix des tickets de cantine de ses enfants.
GREVE : Devoir payer pour exprimer une idée
GUERRE : Activité consistant à tuer des gens, pour des raisons plus ou moins douteuses. Ne pas confondre avec les jeux vidéo. Guerre chirurgicale : ablation cathodique du cerveau. Voir aussi : De l'art de décompter les morts...
H

HILL, Benny (1925-1992 Alfred Hawthorne Hill,alias…) : Humoriste Anglais controversé, méprisé par les intellectuels. Accusé de sexisme, voire de mysogynie, alors qu’il n’a fait que dénoncer la puérilité masculine. A fait rire pendant des années avec 3 gags, dont deux de mauvais goût, le tout rediffusé 15 fois. J’attends la seizième.
HOLLYWOOD : Usine de nettoyage de la conscience américaine. Détache les guerres coloniales, décolle la misère à grands coups de success-stories, protège les fibres patriotiques et le bon goût vestimentaire grâce à ses agents gonflants (Superman, Spiderman...). Fait briller le massacre des Irakiens Indiens comme une aventure héroïque, au service du progrès et de la sécurité.
HOMOSEXUALITE : Prééminence de l'amour sur la reproduction.
HUMANITE : Priorité du neurone sur l’hormone, au sens du code de la route : avec la notion d’abus de priorité, la notion de courtoisie, la distinction entre priorité et supériorité.
HUMOUR : Art qui tire sa noblesse de la gratuité. Dès qu'il sert de soupape à la misère des gens, de technique de communication ou de cache-beauf, le charme est rompu. S'il est une citation qui vaille toutes les agrégations de philosophie, c'est bien celle qui dit qu'on peut rire de tout, mais pas avec n'importe qui. (Guy Bedos, je crois)
HYMNE NATIONAL : Symbole inutile de violence et d'arrogance. Lien non moins inutile entre la guerre et le sport.
I

IMMIGRE : Quelqu'un qui vient de Finlande, du Canada ou d'Australie, que ses voisins veulent absolument inviter, que ses collègues veulent absolument côtoyer, qui devient vite le pôle d'attraction du club de tennis, dont les enfants attirent les camarades de classe. Alors, où est le problème ?
INDIFFERENCE : Ne pas faire de différences. Mot considéré comme négatif, car exempt de l'autosatisfaction qui sous-tend la tolérance. L'indifférence est confondue avec le desintérêt ; en termes de qualités humaines, elle est plus proche du desintéressement.
INDIVIDUALISME : L'égoïsme présenté comme une qualité. Flatterie grossière destinée à isoler les pauvres, pour les fragiliser, les désorganiser et les plumer plus tranquillement.
INFEMME : Néologisme : Abhomminable.
INFIBULATION : Pratique traditionnelle africaine consistant à coudre (à vif, bien sûr) les lèvres génitales des jeunes filles pour garantir leur châsteté. Une fois mariées, leur mari peut, s’il doit s’absenter un moment, les faire recoudre provisoirement. Le mépris des femmes atteint là son paroxysme : négation de la personne, assimilation au bétail, cruauté. La religion s’accommode de l’infibulation comme de l’excision ; et l’occident n’est plus colonialiste.
INNOCUITE : Moindre des qualités qu’on est en droit d’attendre d’un être humain : qu’il ne nuise pas à ses semblables.
INSECURITE : Euphémisme employé quand un grand nombre de personnes sont devenues lâches et peureuses, à force d'être égoïstes. "On vit dans l'insécurité", c'est plus présentable que "Je suis un trouillard". Rien à voir avec la délinquance objective en tous cas.
INTELLIGENCE : Ensemble d’aptitudes et de capacités, disponible pour l’analyse d’une situation. Là où l’instruction permet de concevoir un vaste complexe immobilier, avec toutes les fonctionnalités qui sont demandées, l’intelligence permet de se rendre compte qu’il s’agit d’un camp de concentration. Là où l’instinct commande de fuir, l’intelligence, c’est de se demander (quitte à perdre un temps précieux) si la réaction instinctive de fuite n’est pas intégrée dans la menace, voire n’en constitue pas la seule réalité.
INTERNATIONALE : Utopie ouvrière fondée sur la solidarité de classe. Revisitée par le patronat et rebaptisée mondialisation, toujours fondée sur la solidarité de classe, ce n'est plus une utopie. Achetez Français, quand le producteur délocalisera, il fera des chômeurs Français.
Voilà donc le frein social idéal. Il suffit d’agiter le spectre de l’Asie du Sud-Est phagocitant l’occident, pour justifier le refus de toute mesure sociale, ou en tous cas pour y résister sur le mode « on vous aura prévenus » ; de l’agiter encore pour justifier le maintien d’un SMIC à un niveau indécent, sur l’air de « c’est ça ou la récession, la crise, le chômage, la ruine, la mort ». Cassandre est mondialiste : que son nom soit sanctifié.
J

JOIGNABLE : Et corvéable à merci. Le comble de l’asservissement : tout patron flatteur vit aux dépends de l’employé qui l’écoute.
K

KURYS, Diane : Réalisatrice de cinéma. Un univers doux-amer, cruellement réaliste (Coup de Foudre, La Baule-les-Pins, Après l'Amour).
L

LA FONTAINE, Jean De : Fabuliste ayant découvert LE secret, quelques lignes qui valent toute une vie d’études : le Corbeau et le Renard.
LAMA, Serge : Chantre de la prostitution dans la joie. Chanterait Pigalle avec moins d'allégresse si c'était son anus qui servait d'exutoire à toutes les frustrations masculines.
LAPIDATION : Condamnation aux jets de pierres, prononcée par des autorités religieuses. Généralement pratiquée sur les femmes (tant qu'à faire...) pour des faits qualifiés d’adultère ou de luxure. Barbarie absolue.
La lapidation est présente dans les trois grandes religions monothéistes. Quand il s’agit de maltraiter les femmes, tous d’accord ! A noter que si Jesus a dit « que celui qui n’a jamais pêché lui jette la première pierre », il n’a pas pour autant remis en cause la pratique de la lapidation…le saint homme.
LIBERALISME : Libéralisme, c'est comme « école libre », ça n'a pas grand-chose à voir avec la liberté, c'est juste un cousinage étymologique au service d'une propagande catégorielle. Le libéralisme relève du délire obcessionnel consistant à vouloir donner le pouvoir absolu aux lessiviers, avec pour conséquence (entre autres) l'apparition de noms de saucissons ou de serviettes périodiques sur les voiliers. Cette maladie mentale contagieuse conduit irrésistiblement à créer une jungle économique à mesure qu'on détruit la jungle naturelle.
Voilà maintenant plusieurs décennies que la doctrine libérale et ses promesses d'opulence ont mis la France en coupe réglée. Plus le libéralisme se développe, plus le chômage se développe, et si le chomâge se développe, c'est parce qu'il n'y a pas assez de libéralisme. Lumineux. Plus le libéralisme avance, plus il y a de riches pour assurer sa promotion, plus il y a de pauvres à cacher, plus les inégalités se creusent. Je n'invente rien : toutes les études le prouvent. Plus le libéralisme se développe, plus la consommation de psychotropes augmente (là encore, je n'invente rien). Jamais il n'y a eu autant de dépressions, des perdants de la sélection économique quotidienne aux saturés de la consommation, des emplois précaires aux horizons bouchés. Les marchands s'insinuent partout, gangrènent l'école avec leurs programmes pseudo-educatifs qui ne sont que de la publicité, toujours de la publicité.
LIBERTE : Désordre intolérable, objet d’une guerre sans merci. Là où la bataille contre la liberté de circuler est presque perdue ; où la bataille contre la liberté de dire et d’agir se perd, la guerre fait encore rage contre la liberté de penser, avec une arme diabolique : faire croire qu’elle est finie. Tout le monde dit ceci, les sondages montrent que la majorité des gens pense que cela. Les idées ont aussi leur loi du marché, mais pas de loi anti-trust. Ainsi, on peut marginaliser les minorités sans violence, et espérer que l’auto-censure remplacera la milice.
Liberté de travailler plus : droit que le MEDEF entend garantir au salarié. Le smicard peut ainsi au besoin arrondir ses fins de mois, s'il le veut, en faisant des heures supplémentaires. Il n'y a donc pas besoin d'augmenter le SMIC. Lumineux.
LOGO : Contraction de LOterie à GOgos. Pour des sommes astronomiques, des entreprises (françaises en particulier) se font expliquer tous les 6 mois combien il est important de faire passer un message plus clair, d'adapter la signature visuelle à l'esprit de l'entreprise... éventuellement en changeant aussi le nom du groupe. Pendant ce temps-là, Coca-Cola vend des quantités astronomiques de canettes, parce que tout le monde les reconnaît... Un exemple ? Au premier juillet 2005, EDF s'offre un nouveau logo pour 65 000 euros (conception du logo). Le gribouillis en question demande en outre 10 millions d'euros en publicité pour être reconnu. Justification : "Cette nouvelle identité visuelle incarne notre volonté d'ouverture sur nos clients, qui seront bientôt tous libres de choisir leur fournisseur, et sur nos futurs actionnaires"
LOOK : Ce qui reste quand on n'est rien.
M

MAGIE : Mystérieuse technique, universelle et sans doute plusieurs fois millénaire, se transmettant de génération en génération de politiciens de droite, consistant à faire croire à des pauvres (plus ou moins aisés) que voter comme ceux qui les exploitent peut être bénéfique. On sait qu'il y a un truc, mais ça marche !
MAJORITE SILENCIEUSE : Tas de crétins qui nous imposent par le nombre les dirigeants qu'ils méritent. Tout accepter plutôt que se donner le mal de réfléchir. Fascinée par tout ce qui dure, tout ce qui fait masse, confondant le droit de râler et la liberté, la majorité silencieuse se console de sa médiocrité en se comptant. Proposez n'importe quoi, mais suffisamment longtemps, et la majorité silencieuse finit toujours par l'accepter, elle l'assume ensuite par la raison du plus nombreux. Elle peut même en être fière, pour peu qu'on lui donne à entendre l'Air du corbeau du grand Jean. Les jardins de la majorité silencieuse son jonchés de fromages...
MANDELA, Nelson : Symbole de la lutte anti-apartheid en Afrique-du-Sud. A préféré faire 25 ans de prison plutôt que céder à un chantage primaire (liberté contre silence). Sa libération sans condition est une victoire de l’humain sur le barbare.
MARIAGE : Institution destinée à assurer la transmission " propre " des patrimoines. Assortie de mesures fiscales trahissant sa nature matérielle, elle se caractérise par une entorse majeure à la liberté individuelle, car elle empêche une personne d'en épouser une autre sous prétexte qu'elle est de même sexe. Cela relève manisfestement de la discrimination. Imaginons un instant le tollé si le mariage était assorti de restrictions sur la couleur de peau ou la religion...
MARIEE ETAIT EN NOIR (LA) : Cinéma. Film de François Truffaut. Un film implacable.
MECANO (Ana Torroja ; Jose-Maria Cano ; Nacho Cano) : Groupe espagnol réunissant les trois qualités fondamentales : voix, texte et musique. La qualité des textes n’a d’égale que celle des traductions. Qu’il s’agisse de rappeler qu’une prostituée est une personne comme tout le monde, qui a basculé un jour, ou de dire que deux femmes qui couchent ensemble peuvent s’aimer, les mots sont justes. Une mention toute particulière pour Hijo de la luna : de la poésie à l’état pur.
MEDEF : Association d’employeurs qui, bien que largement minoritaires dans le monde professionnel (par rapport au nombre de salariés), entendent dicter leur loi aux gouvernants et aux organismes sociaux. Le MEDEF est une association humanitaire qui ne fait pas de politique, et encore moins de politique de gauche.
MEDICAMENT : Remède destiné à soigner un mal réel ou imaginaire. Curieusement, le médicament est d'autant plus efficace que son goût est désagréable. Cette caractéristique avérée est universellement active : quand la droite est au pouvoir, il y a des flics partout : c'est désagréable, mais ça laisse à penser que c'est efficace. Le beauf en a pour son bulletin de vote.
MENSONGE : Autre nom de la poésie. Liberté suprême.
MILICE PUNICIPALE : Heureusement que ça n'existe pas...brrr
MISOGYNIE : Le mysogyne reproche à toutes les femmes de ne pas ressembler à sa mère, et de montrer que c’est sa mère qui leur ressemble.
MIXITE : Coexistence naturelle précédant l'invention du sexisme.
MODE : Façon d’accommoder les bœufs.
MONDIALISATION : la mondialisation, c’est comme la guerre : personne n’en veut mais on la fait quand même.
MÔQUET, Guy : Un bon communiste est un communiste mort (Proverbe sarkozyste)
MORAL : Déficience mentale caractérisée par une obstination à ne voir que le bon côté des choses, au mépris de toute objectivité. Augmente la capacité d'obéissance, et l'audience de TF1.
MORALE : Salmigondis de portes ouvertes enfoncées, de frustrations et d’imbécillités, tentant piteusement de justifier un ordre établi, et d’interdire ce que la loi permet. La morale n’a pas besoin de justification : il lui suffit de dire : « ce n’est pas bien ».
Religieuse ou pas, elle joue toujours le rôle du parent face à l’enfant, schéma enfoui profondément dans les inconscients, où l’intelligence est dominée par les sentiments, où la critique est absente. Et plus l’éducation d’un enfant aura été pétrie de morale (interdits et obligations non-justifiés, mais pas forcément injustes), plus l’individu devenu adulte sera vulnérable.
MOREAU, Jeanne : Parle-moi, Jeanne, dis-moi n'importe quoi, mais ne t'arrête pas de parler, lis-moi tout Balzac, à l'endroit et à l'envers, et recommence. "La mariée était en noir", je n'ai plus oublié, jamais.
MORT : Peine de mort : quand la justice se mèle de vengeance, tuer devient assassiner. Qu’une victime veuille tuer par vengeance, le fasse éventuellement, c’est humain, dommage, ou triste, ou inutile,…mais humain. Toutefois, ça n'a rien à voir avec la justice.
Derrière le concept de peine de mort, il y a un être humain dont la vie s’arrête parce qu’on le juge irrécupérable (ou pire, impardonnable) : quand bien même il le serait effectivement, c’est sans importance : au bout de 20 ans de prison (comme au bout de 20 ans tout court), il ne s’agirait plus de la même personne. Derrière le concept, il y a des vies sacrifiées au discours sécuritaire, à l’électoralisme, à la tradition : le 3 février 1998, Karla Faye Tucker a été exécutée, première exécution d’une femme au Texas depuis 1863. Belle performance, gouverneur George W Bush, vous irez loin. Voir aussi : L’utilité de la peine de mort
MOT : Suite de sons, eux-mêmes consécutifs aux chocs des molécules de l’air entre elles, phénomène en soi indolore et inoffensif (le volume est une autre affaire). Par conséquent, n’est blessé ou ému par des paroles que celui qui décide de se laisser blesser ou émouvoir (ce qui est bien pratique parfois). Ce constat est bien la seule conséquence positive de l’avènement de la Communication : depuis qu’elle a mis le monde en coupe réglée, chacun sait « dire comme il faut » : c’est l’occasion de s’intéresser aux actes puisque les mots n’ont plus d’intérêt.
MOTO : Tas de ferraille extrêmement bruyant. Par les frottements qu'elle occasionne aux parties génitales, elle génère une passion bien compréhensible... Esthétique routier-motard : concentré de mauvais goût très prisé au sein des deux confréries : flammes, épées, têtes de mort et femmes nues... Voir aussi : évocation sonore
MOULIN, Jean : Résistant français durant la seconde guerre mondiale. A préféré souffrir mille morts que de parler aux rats. Il est à lui seul un plaidoyer contre la torture, incompatible avec l’espèce humaine, et inutile contre la détermination.
N

NAPOLEON 1ER : Terroriste Corse. N’a pas réussi à exterminer tous les Français, malgré de louables efforts. De ces héros dont on ne veut plus.
NATIONALISME : Imaginons que vous possédez une maison assez luxueuse, agrémentée d'un grand jardin. Il s'agit là d'un patrimoine auquel vous tenez, et qui peut susciter des convoitises. Vous faites donc l'acquisition de deux ou trois chiens que vous lâchez la nuit. Ces animaux vont défendre votre territoire sans comprendre pourquoi ils le font, sans conscience de la notion même de propriété. Et ils fondront sur tout individu s'introduisant chez vous, fût-il armé... Au final, vous féliciterez le chien survivant par des mots qu'il ne comprendra pas, et enterrerez les autres avec la même gratitude pompeuse quoique sincère. Et rien ne changera dans la gamelle du rescapé.
NATALISTE : Se dit d'une politique visant à maintenir ou renvoyer les femmes aux tâches domestiques.
NOSTRADAMUS : Illuminé délirant qui prétendait prédire l’avenir. Les pseudo-prédictions, noyées dans un charabia où l’on peut bien voir ce qu’on veut, continuent encore aujourd’hui à mystifier les gogos en tous genres. Sa réincarnation en Paco Rabanne prouve qu’on a oublié de remettre le cerveau après l’autopsie ; sa différence avec le pape, c’est qu’il ne refuse pas le préservatif… A eux trois, ils forment une belle bande de crapules.
O

OR (âge d') : Maladie dégénérative des neurones causant des dommages généralement irréversibles. Elle se caractérise par des troubles de la mémoire plus ou moins sévères, pouvant aller jusqu'à la confusion mentale. Ainsi le sujet atteint va par exemple affirmer qu'au XIXème siècle, les gens étaient plus heureux qu'aujourd'hui. Le fait qu'ils travaillaient pratiquement sans arrêt, n'avaient rien et risquaient de mourir de maladie ou de guerre à tout moment...et bien, c'est oublié ! De même, il va dire que dans sa jeunesse, il n'avait pas tous les soucis d'aujourd'hui. Et là, on bascule dans la confusion mentale, puisqu'il s'agirait de comparer les préoccupations d'un enfant de 10 ans (qui plus est... il y a 30 ou 50 ans !) avec celles d'un adulte de 40 ou 60 ans aujourd'hui ! La nostalgie est une délicieuse douleur, subjective comme l'enfance ; l'âge d'or est un pilier du conservatisme, des plus objectifs.
P

PARADOXE : Le soldat américain John Jodka est condamné à 18 mois de prison pour avoir participé au meutre d'un civil irakien de 52 ans, Hachim Ibrahim Awad, en avril 2006 ; Jeffrey Skilling, ex-PDG d'Enron est condamné à 24 ans et 4 mois de réclusion pour la faillite du courtier énergétique américain, et ses conséquences économiques et sociales."Les crimes de cette ampleur méritent une punition sévère", a assuré le juge Sim Lake en rendant la sentence. Eloquent, non ?
PARESSE : Tante de tous les vices. Activité consistant à limiter les corvées au strict minimum.
PEDOPHILIE : Attirance sexuelle pour les enfants, qui peut conduite au viol. Pédophilie institutionnelle : mariage de petite filles à des adultes, avec pour horizon : fistule, répudiation, solitude. Selon le cas, on appelle cela un crime ou une culture.
PETAIN, Philippe : Militaire Français qui s’est illustré durant la première guerre mondiale.
PEUR : Fonds de commerce de la pensée conservatrice : quand on a peur, on vote à droite ! Alerte au froid en hiver, alerte au chaud en été, alerte enlèvement, alerte au fou en liberté ; vous avez peut-être un cancer, une dégénérescence maculaire liée à l'âge, alzheimer, lavez-vous les mains : la contamination microbienne est là, les terrorristes aussi, ils s'infiltrent, ils vont frapper la France ; attention : vos enfants, s'ils échappent aux milliers de pédophiles libérés par une justice laxiste, peuvent vous traîner devant les tribunaux, c'est de plus en plus fréquent, ça va vous arriver ; vos parents, on peut vous obliger à payer pour eux, c'est de plus en plus fréquent, ça va vous arriver...
PLOUTOCRATE : Nom masculin : pauvre ayant beaucoup d’argent.
POLITIQUE : Riez. Guignolez. Ce n’est pas la dérision qui va payer les retraites. On a les politiciens qu’on mérite.
POSITIF, IVE : Adjectif qui permet aux imbéciles heureux de se justifier, et à ceux qui les utilisent de les encourager.
POULLAIN DE LA BARRE : Prêtre français. Dans L'Egalité des 2 sexes (1673 !), il soutient que la subordination des femmes n'est pas fondée en nature et que l'influence de l'éducation est déterminante ; il propose l'ouverture de toutes les carrières aux femmes sans restriction. Pas étonnant que plus personne ne se souvienne de lui ! Il n’a sûrement pas eu l’anneau d’améthyste.
POURCENT : Culture du chiffre, dans une vision quantitative du monde. Ça fait sérieux, surtout à la télé.
PREVERT, Jacques : Celui qui dans la tête n'a que poésie et liberté, a forcément l'air triste en contemplant le monde...
PRISON : Enfermement dans des conditions somme toute agréables (nourri, blanchi, avec la télé, voire des permissions…), du moins d’après ceux qui n’y sont jamais allés.
PROGRES : Jugement subjectivement positif d’une évolution. Voir aussi calendrier des avancées sociales et individuelles au XXè siècle.
PROSTITUTION : Hypocrisie par excellence. C'est la loi du marché appliquée au sexe. Elle met en présence quatre acteurs : les clients, les proxénètes, les prostitué(e)s et les autres.
Les clients sont les seuls responsables de la demande, de l'existence même de la prostitution. Cachés derrière un consentement qui ne tiendrait pas une seconde devant un tribunal, ils commettent des viols, ferment les yeux sur leur complicité de proxénétisme, sur leur incitation au proxénétisme. Que vaut en effet le consentement de personnes asservies par la drogue, ou celui de jeunes filles étrangères à qui l'on a confisqué les papiers ? Bien sûr, personne ne les a obligées à se droguer ou à quitter leur pays, mais personne non plus n'a obligé la vieille dame à se promener dans le parc où on l'a agressée. L'aveuglement confine même au délire hallucinatoire, quand les clients inventent la prostitution dans la joie (les p'tites femmes de Pigalle)
Les proxénètes, chargés de l'offre, ne sont que les fusibles de toutes les bonnes consciences ; Les prostitué(e)s, des victimes de la toute-puissance des hommes.
Quant aux autres, ceux qui veulent croire que ce qui est écrit ci-dessus est éxagéré, ils préfèrent penser qu'il faut bien déniaiser les bidasses, que la prostitution évite les viols, que les prostituées sont des salopes...ou pire, des travailleuses comme les autres.
PROUST, Marcel : Ecrivain réputé futile, mondain, précieux... voire soporifique. N'empêche que si la littérature changeait de nom, elle prendrait le sien : il vous décrit l'arrière goût d'une pomme, et vous reconnaissez son pommier dans le verger. Quant à la maîtrise de la langue... On n'oublie pas ce qu'on lit de Proust.
PROVOCATION : Faire de la provocation : Attitude qui consiste à tenir des propos dérangeants (et si possible destabilisants) pour son interlocuteur, quand celui-ci est en mesure d’appliquer des mesures de rétorsion. En occident, depuis la Communication, plus personne n’est dérangé ni destabilisé, ce qui retire beaucoup de l’intérêt de provoquer, le reste étant balayé par l’absence de vrais risques. Il ne reste en fait qu’une attitude convenue, dédiée à l’Audimat ou à la galerie. Qualifier des propos de « provocation » : éluder une question de fond.
PUBLICITE : L’art d’accommoder les restes. Un homme, une femme, deux enfants, un chien et une voiture : la famille ; une femme nue et une raquette de tennis : le bonheur ; papa au travail et maman à la maison : la normalité ; une femme séduit une femme : l’humour ! L’homme qui passe l’aspirateur : encore de l’humour ! Une femme contente de sa nouvelle lessive : une vraie mère.
En résumé : sexisme, négation des minorités, humour au ras des pâquerettes : Quand le commerce tient lieu de civilisation, la publicité tient lieu de culture.
Q

QUAI DES ORFEVRES : Cinéma. Film d'Henri-Georges CLOUZOT, avec Louis JOUVET. Un grand moment d'humanité et de modernité, moralement avant-gardiste

R

RACISME : Une amie à moi se présente à la caisse d'un supermarché, où la cliente devant elle s'en prenait violemment à la caissière. L'amie, constatant la mauvaise foi de la cliente, intervient pour la calmer. Celle-ci lui répond alors : " Quand on a un nez comme ça, on se tait "
RAFFARIN, Jean-Pierre : Célèbre économiste français, fondateur de la théorie néo-libéralo-volontariste du " Il faut se décarcasser ", théorie qui par la seule évocation (invocation ?) de son nom, devrait inverser la courbe du chômage et restaurer une croissance de 2,5%, ce qui du même coup, permettra de réduire les impôts et les déficits. Bientôt à Disneyland Paris, et tous les jours à la télé. Arme fatale du OUI au référendum du 29 mai 2005, il quitte Matignon sur ce dernier échec, après 3 ans de bons et loyaux sévices.
RAP : Discipline qui consiste à débiter un maximum d'évidences en un minimum de temps, à longueur d'allers-retours sur la scène, et en faisant la gueule dans des fringues hors de prix. C'est l'avatar ultime du "faites-le vous-même". L'avantage du rap, c'est qu'on peut en faire même si on ne sait ni chanter ni faire de la musique et qu'on n'a rien d'intéressant à dire. Certains disent qu'il vaut mieux faire ça que brûler des voitures... faut voir...
De toute façon, c'est surtout la dernière invention des jeunes pour "ennuyer" leurs parents, comme le reggae, le punk ou le rock en leur temps... alors après tout, c'est plutôt sain... à défaut d'être agréable. Dans dix ans on aura inventé pire... Ecouter un extrait
RE : Préfixe préféré des facistes. Rétablir, redresser, revenir…revomir.
REGIONALISTES : Petits nationalistes. Petits projets de futurs petits corrompus : une petite armée, une petite administration, une petite misère comme avenir. Petits cons prétentieux.
REINCARNATION : Superstition d’origine orientale, qui voudrait que l’on enchaîne les vies comme l’ivrogne enchaîne les bistrots. Selon la « valeur » d’une vie écoulée, on monterait ou descendrait dans une échelle de « noblesse » pour la vie suivante. Bref, voici une nouvelle version de « Les derniers seront les premiers » ou « Comment la justice universelle dispense de lutter contre l’injustice humaine ». En tous cas, c’est incroyable ce que la peur de mourir peut générer comme inepties.
RELIGION : Philosophie de la résignation.
RESISTANCE : Unique activité de la quasi totalité de la population française pendant la seconde guerre mondiale.
RICHE : Personne qui ne sait pas compter, parce qu'elle n'a jamais eu besoin d'apprendre.
RIGG, Diana : Actrice. L'intelligence faite regard ; la distance faite séduction.
RODEO : J'aurais pu classer à Zazie. Rien entendu d'aussi fort depuis longtemps. Au travers de l'histoire fulgurante d'un homme, le rodéo des vanités masculines dans un décor de carton-pâte. C'est puissant dans les mots et dans la musique, la voix est parfaitement claire.
ROUTE DE MADISON (LA) : Cinéma. Film de Clint Eastwood. La route de la tolérance.
S

SARKOZY, Nicolas : Brr, rien que le nom, ça fait peur. Agité qui n'impressionne que ceux qui votent pour lui, de manière à ce qu'ils continuent de le faire. Sait subtilement alterner répression et répression. Le roi de l'autopromotion permanente, après s'être agité quelque temps au ministère des finances, s'en est allé transformer l'UMP en agence de com'. Il revient au ministère de l'Intérieur après l'échec du OUI au référendum du 29 mai 2005, dont il essaie de se dédouaner. Miroir d'une France majoritairement égoïste, raciste, inculte et vulgaire, il est élu président... En quelques mois, tout le monde a compris qu'il s'agit d'un bon-à-rien, tout simplement
SATAN : Célèbre médecin, inventeur de la formule « Un suppôt, et au lit ! »
SATURATION : Technique consistant à anihiler la réflexion des gens en leur imposant un trop plein d'activité. Généralement pratiquée à plusieurs, elle peut être d'une remarquable efficacité, comme autrefois, quand l'église accaparait le peu de repos dont disposait les pauvres... des fois qu'ils se poseraient des questions sur leur sort ! Et pour les enfants, pareil : le jeudi (maintenant le mercredi) cathéchisme et jeunesses hitlériennes (en français : scouts), et le dimanche, messe ! Aujourd'hui, comme les marchands ont racheté le temple, la consommation et les loisirs ont un peu remplacé la religion, et puis c'est tellement branché d'être "surbooké", mais c'est toujours le même phénomène. Essayez de ne plus rien faire pendant un moment, l'oisiveté va réveiller votre sens critique et votre créativité, votre intelligence et votre sensibilité.
SCHMAHL, Jeanne : Féministe anglaise. En 1909, elle crée à Paris l'Union française pour le suffrage des femmes (U.F.S.F.), qui comptera 12 000 membres en 1914.
SCHWARTZENBERG, Léon Preuve que l'on peut être à la fois instruit et intelligent, qu'on peut ne pas se cacher derrière une passion égoïste pour fuir ses responsabilités.
SECTES : Organisations terroristes oeuvrant à l’asservissement de leurs adeptes. Il est très difficile de lutter contre elles, car les insanités qu’elles vomissent (l’idée d’un vaisseau spatial attendant derrière Sirius, par exemple) ne peuvent être attaquées de front sans risquer de froisser ceux qui prétendent depuis des siècles que quand on est mort, on revit au ciel, auprès de Dieu (et pourquoi pas derrière Sirius ?). C’est la religion prise à son propre piège. Ce serait presque drôle…
SECURITAIRE (Réflexe) : Réflexe de nantis se repliant sur leurs privilèges, niant des inégalités criantes, nationales ou internationales. Ainsi, l’immigré vient en occident par facilité (voire par perversité) : le dénuement qui le pousse à un exil qui tient plus de la roulette russe que du voyage, ce n’est qu’une excuse pour venir profiter des allocs. Et le terroriste, c’est pareil. Le terroriste se fait sauter par pure méchanceté. Il pourrait vivre tranquillement chez lui, à Gaza ou en Iraq, travailler, partir en vacances, aller au salon de l’auto, organiser des soirées, comme tout le monde…. Mais non, il préfère se faire laver le cerveau, détourner un avion et l’envoyer sur une tour, dans un pays connu pour sa bienveillante impartialité, qui plus est. Mais dans quel monde vivons-nous ?
SEXISME : Discrimination dont sont victimes les femmes (dans 95% des cas). Autrefois ouvertement exprimée à leur égard, elle est aujourd’hui un peu contrainte à la défensive. Sa cible prioritaire reste de toutes façons les enfants, à qui l'on martèle des schémas inacceptables de répartition des rôles entre les sexes (la religion considère la femme comme un être de seconde classe, les héros des contes sont presque tous des hommes, la publicité nous joue à longueur de temps " papa au boulot, maman aux fourneaux "...)
SMIC : RMI Deluxe®. Au fait, quel était le salaire de celui qui a fixé ce « minimum» ?
SOLDAT ROSE, Le : Spectacle musical qui montre aux enfants autre chose que des niaiseries mielleuses à la Disney. Vraie musique et textes éthiques sans grandiloquence. De la belle ouvrage : à voir !
SOUPAPE : Dispositif permettant d'évacuer un trop-plein de pression ; dérivatif. Ainsi le pauvre peut-il (doit-il ?) avoir la passion du football comme le riche a celle de la plaisance : pendant qu'il s'indigne de la composition de l'équipe nationale et de ses résultats, il est occupé. Autre soupape, l'humour, la caricature : en " ridiculisant " les puissants, on flatte les médiocres, mais chacun reste à sa place, et " comprend " qu'il n'y a pas grand-chose à espérer.
STAR : Individu aperçu au moins 2 fois à la télévision
STRATEGE : Personne capable de développer des trésors de subtilité en vue de résoudre un problème, grâce notamment à une intelligence et une finesse hors du commun. Le meilleur exemple en est donné par l'agence Reuters (je cite la dépêche du 19 mars 2003 par Will Dunham, mot pour mot) : "Dès que l'ordre en sera donné, les stratèges américains prévoient de noyer l'Irak sous un tapis de bombes pendant deux jours de raids aériens...etc." On n'ose pas imaginer ce qui se passerait en l'absence de tels stratèges...
SUPPORTER : Individu plus ou moins agressif, qui vous explique que l'équipe la meilleure, c'est celle de la ville où LUI est né, ou celle de la plus grande ville de la région où il est né.
T

TAG : Inscription (généralement un pseudonyme) répétée à l'infini sur les murs. Paroxysme du vide. Autrefois le graffiti raillait le cocu ou déclarait une flamme ; le tag répète "moi, moi, moi, moi..."
TATOUAGE : Un dessin qui veut dire des trucs, qui me ressemble, qui exprime ce que je pense, super bien fait en plus. Bêêêêh !
TAUROMACHIE : Boucherie-cabaret. Le tenancier a des habits trop serrés, parce qu’il les a empruntés à sa sœur, et cela lui comprime les parties génitales, dans lesquelles le cerveau finit par manquer d’oxygène. Le toréro devient donc agressif, pour en finir au plus tôt avec la viande à découper. Heureusement, ses collègues sont là, réduisant la probabilité de survie du taureau à un niveau si bas qu’avec la même, le toréro ferait sous lui, rien qu’à l’idée de descendre dans l’arène…
TELETHON : Grande soirée annuelle des impôts volontaires qui ne comptent pas dans la pression fiscale et compensent la baisse des impôts qui augmentent.
TELEVISION : Testez votre vue en retouvant une aiguille d'intelligence dans une meule de bêtise, de méchanceté et de fric. Illustration quotidienne de la formule : c'est la dose qui fait le poison.
TF1 : Télévision pour les Françaismoy 1. Pour ne pas se tromper de sujet de conversation, être bien sûr de dire comme tout le monde, de rire et de s'indigner des mêmes choses. Pour rester à sa place... dormez tranquilles.
TERMITE : Le termite ne fait pas de politique, le termite n’est pas révolutionnaire, le termite creuse. Vous passez tranquillement sur le plancher du premier étage, comme des centaines de fois auparavant, mais cette fois précisément, alors que tout à l’air normal… vous passez au travers !
TERRORISME : Cultiver des opiacées au lieu des céréales, juste pour empoisonner les gentils américains. Se faire exploser, par pure méchanceté, pour embêter les gentils colons Israéliens ou leurs gentils alliés. On ne peut jamis être tranquille, le monde est trop injuste !
TESTOSTERONE : Drogue dure d'origine naturelle, qui déclenche agressivité et soif de pouvoir. Ignorée en tant que telle malgré des ravages impressionnants : guerres, idéologies, discrimination sexuelle et raciale, nationalisme, oppressions diverses et variées, violence conjugale, pédophilie, chasse, violence routière... A fait plus de morts que l'héroïne, l'acide et la cocaïne réunis.
THELMA ET LOUISE : Cinéma. Road-movie.

THEOCRATIE : Forme d’état dans lequel une religion joue un rôle plus ou moins important. Les Etats-Unis sont la plus grande théocratie du monde, où Dieu et la bible se mèlent de justice ou de politique en incitant les gens à jurer à tout bout de champ.
TIBET : Pays de la chaîne Himalayenne, dont la capitale (Lhassa) est tombée aux mains des chinois en…1951. L’agresseur à une taille qui le rend plus respectable que l’Iraq et la Serbie réunies.
TOLERANCE : Résistance méritoire à la douleur de supporter l'anormalité de l'autre. On tolère toujours un mal, on est toujours " bien bon " quand on tolère. Seule l'indifférence est belle.
TORTURE : La porte de sortie de l’espèce humaine.
TOUSSAINT : Jour du sapin. Jour de grande circulation : la moitié des gens va sur les tombes, et l’autre moitié dedans.
TRADITION : Justification par le temps de pratiques ridicules, douteuses ou criminelles (bizutage, châtiments barbares, virilité dominatrice, mutilations, alcoolisme, chasse, recours à la prostitution...). Cet ingrédient se mélange traditionnellement avec un sabre ou un goupillon, voire les deux.
TRAVAIL : Ce qui reste quand on enlève le talent. Il faut toujours s’excuser : « J’ai réussi, mais j’ai beaucoup travaillé ». Or, comme le disait très bien Patrick Dupond à propos de la danse : « c’est très dur physiquement…mais le spectateur, il s’en fiche que ce soit dur, il n’est pas venu voir des danseurs souffrir, il est venu voir quelque chose de beau ! » Ou dans le cas inverse : « C’est raté…mais j’ai beaucoup travaillé ». Comme si cela compensait le résultat, alors que cela signifie seulement : « Je n’ai pas de talent, et même en travaillant…enfin…je suis un tocard, quoi »
La sacralisation du travail est une des plus grosses escroqueries intellectuelles de tous les temps, qui va jusqu’à considérer que le salaire est une mesquinerie : « Il n’y a pas que l’argent dans la vie ! »… que le travail est le principal ancrage dans la société, que sans lui, on s’ennuierait !!!
TRINTIGNANT, Marie (contribution de Caroline) : Comme toutes les bonnes féministes, Marie Trintignant est une féministe morte. Il reste malheureusement quelques témoignages de sa lutte contre le patriarcat: "une affaire de femmes" et "Betty" (deux films de Claude Chabrol) dénoncent, à tort, les violences institutionnelles et intra-familiales qui aident les femmes à rester de vraies femmes (c'est à dire au foyer, "instinctivement" maternelle, et bavant d'admiration devant tout "être à phallus").
TURQUIE : Pays laïque d'Europe. Hosgeldiniz
U

V

VEIL, Simone : Promotrice de la loi sur l’avortement en France, en 1975. Après la loi Neuwirth, mai 1968, la fin de De Gaulle et le divorce par consentement mutuel, la loi Veil a porté un nouveau coup sérieux à l’ancien régime.
VERGES, Jacques : Avocat des « indéfendables ». A beaucoup oeuvré, avec un goût certain pour la provocation, pour faire évoluer les mentalités, pour qu’on ne parle plus de personnes indéfendables, de loi du Talion et autres barbaries d’un autre temps. Il n’a pas son pareil pour réveler la sauvagerie qui est en nous quand il s’agit de punir la sauvagerie.
VERTU : Choix de renoncer à un mal qui ne présenterait aucun risque réel ou potentiel, pour privilégier un bien sans contrepartie. Tout le reste n'est qu'opportunisme, prudence, voire investissement...ou ne peut être analysé.
VIANDARDS : « Clients » de la prostitution. Acception proposée par l’écrivaine Florence MONTREYNAUD pour renoncer à l’hypocrisie d’une appellation commerciale qui préserve l’honorabilité et les bonnes consciences, et banalise des transactions qui sont autant d’entorses aux droits de l’Homme.
VIDEOPROTECTION : Néologisme communicant, synonyme de vidéosurveillance... qui véhiculait une image négative. Vidéoprotection, c'est plus tendance, plus moderne, et en plus, vous comprenez mieux que c'est pour votre bien.
VIDEOSURVEILLANCE : La panacée du moment : un problème, une caméra. Dans la lignée des distributeurs automatiques, des alarmes automatiques, des répondeurs automatiques : il n'y a plus d'humanité au numéro que vous avez demandé. Pas cher et disponible 24 heures sur 24, la sécurité en plus, le bonheur quoi... Et puis quand on n'a rien à cacher, ça n'est pas gênant (proverbe UMP)
VIVISECTION : Voler au secours du tiers-monde avec des OGM.
VOITURE : Nom curieusement féminin. Sorte de " déplaçoir " en ferraille extrêmement onéreuse, de forme grossièrement phallique. Fonctionne avec différents types de carburants. Attention : la voiture devient extrèmement dangereuse en présence d’un additif assez courant, appelé " testostérone.
W

WHISTLEBLOWING : Système prétendument éthique qui consiste à organiser la délation, anonyme ou non, au sein d'une société. Chacun peut ainsi dénoncer les irrégularités de ses collègues. Limité aux cadres, le dispositif est censé éviter les affaires de type Enron. Venu des Etats-Unis, cette merveille a été retoquée par la CNIL, ... enfin son exploitation informatique en tous cas !
X

Y

Z